Le ministère a mis en service le 4 janvier dernier, après neuf mois de tests, le volet "Human Capital Management" (HCM) de son application HRM @ Defense, qui lie l'administration financière et celle du personnel. Ce système vise à automatiquement attribuer au personnel les droits financiers sur la base de données administratives. Mais les maladies de jeunesse ont engendré de nombreuses plaintes, répercutées par la presse. Un militaire cité anonymement lundi par la chaîne de télévision RTL et récemment rentré d'une mission à l'étranger affirmait ainsi que l'armée lui devait "plus de 7.000 euros". "La transition complète vers HRM@Defence ne s'est pas faite sans mal", a admis le chef de la Défense (Chod) dans un message Flash adressé vendredi à l'ensemble du personnel du département. "Au cours des dernières semaines et des derniers mois, j'ai reçu de nombreuses plaintes concernant des retards de paiement, le manque de clarté de la communication et une augmentation de la charge de travail. Je comprends parfaitement que les problèmes persistants (...), la stabilité du programme et les retards de paiement génèrent des mécontentements et/ou de la frustration. Et en tant que responsable final de la gestion quotidienne de notre organisation, je ne peux que le regretter profondément", ajoute l'amiral Hofman. "Toutefois, je tiens à vous assurer que nous travaillons d'arrache-pied pour trouver des solutions, qui, dans de nombreux cas, se trouvent au sein de la firme avec laquelle nous collaborons. La priorité est donnée aux problèmes qui touchent de nombreux membres du personnel, qu'ils aient ou non un impact financier", poursuit-il. Selon le Chod, plus de 100 demandes d'adaptations ont été soumises à la firme depuis le début de l'année, rien que pour l'application qui gère des prestations. "La moitié d'entre elles sont entretemps résolues. La situation s'améliore donc lentement mais sûrement", souligne-t-il. (Belga)

Le ministère a mis en service le 4 janvier dernier, après neuf mois de tests, le volet "Human Capital Management" (HCM) de son application HRM @ Defense, qui lie l'administration financière et celle du personnel. Ce système vise à automatiquement attribuer au personnel les droits financiers sur la base de données administratives. Mais les maladies de jeunesse ont engendré de nombreuses plaintes, répercutées par la presse. Un militaire cité anonymement lundi par la chaîne de télévision RTL et récemment rentré d'une mission à l'étranger affirmait ainsi que l'armée lui devait "plus de 7.000 euros". "La transition complète vers HRM@Defence ne s'est pas faite sans mal", a admis le chef de la Défense (Chod) dans un message Flash adressé vendredi à l'ensemble du personnel du département. "Au cours des dernières semaines et des derniers mois, j'ai reçu de nombreuses plaintes concernant des retards de paiement, le manque de clarté de la communication et une augmentation de la charge de travail. Je comprends parfaitement que les problèmes persistants (...), la stabilité du programme et les retards de paiement génèrent des mécontentements et/ou de la frustration. Et en tant que responsable final de la gestion quotidienne de notre organisation, je ne peux que le regretter profondément", ajoute l'amiral Hofman. "Toutefois, je tiens à vous assurer que nous travaillons d'arrache-pied pour trouver des solutions, qui, dans de nombreux cas, se trouvent au sein de la firme avec laquelle nous collaborons. La priorité est donnée aux problèmes qui touchent de nombreux membres du personnel, qu'ils aient ou non un impact financier", poursuit-il. Selon le Chod, plus de 100 demandes d'adaptations ont été soumises à la firme depuis le début de l'année, rien que pour l'application qui gère des prestations. "La moitié d'entre elles sont entretemps résolues. La situation s'améliore donc lentement mais sûrement", souligne-t-il. (Belga)