Dans la religion islamique, la coutume veut qu'à l'Aïd el-Kébir, on sacrifie une bête, le plus souvent un mouton, une chèvre ou un bovin mais sans l'étourdir au préalable, ce qui contribue à rendre la viande "halal". Le repas est ensuite partagé avec les membres de la famille, les voisins et les personnes plus pauvres. Cependant, une interdiction absolue de l'abattage sans étourdissement a été approuvée en 2017 en Flandre et en Wallonie. Elle est entrée en vigueur le 1er janvier au nord du pays et le sera le 1er septembre au sud. Plusieurs organisations religieuses juives et musulmanes ont déjà introduit un recours en annulation devant la Cour constitutionnelle. (Belga)