Le non-respect des critères d'accès à la zone de basses émissions bruxelloise entraine une amende de 350 euros, et chaque infraction aura le même montant (350 euros), précise la Région bruxelloise sur le site internet dédié à la mesure. "Toutefois, une nouvelle amende ne pourra être perçue que 3 mois après la précédente, ce qui permet de prendre les disponibilités pour changer de véhicule ou changer les habitudes de déplacements. Sur une année, un maximum de quatre amendes par véhicule peut donc être octroyé." Depuis le 1er janvier, les véhicules diesel les plus polluants, de norme Euro 0 et Euro 1, ne peuvent plus circuler sur le territoire de la Région. Les véhicules essence catalogués dans ces catégories seront interdits à partir de 2019, comme les diesel Euro 2. Sauf dérogation, voitures individuelles, camionnettes jusqu'à 3,5 tonnes (catégorie de véhicule N1 sur la carte grise), bus et autocars, immatriculés en Belgique ou à l'étranger, sont concernés. (Belga)

Le non-respect des critères d'accès à la zone de basses émissions bruxelloise entraine une amende de 350 euros, et chaque infraction aura le même montant (350 euros), précise la Région bruxelloise sur le site internet dédié à la mesure. "Toutefois, une nouvelle amende ne pourra être perçue que 3 mois après la précédente, ce qui permet de prendre les disponibilités pour changer de véhicule ou changer les habitudes de déplacements. Sur une année, un maximum de quatre amendes par véhicule peut donc être octroyé." Depuis le 1er janvier, les véhicules diesel les plus polluants, de norme Euro 0 et Euro 1, ne peuvent plus circuler sur le territoire de la Région. Les véhicules essence catalogués dans ces catégories seront interdits à partir de 2019, comme les diesel Euro 2. Sauf dérogation, voitures individuelles, camionnettes jusqu'à 3,5 tonnes (catégorie de véhicule N1 sur la carte grise), bus et autocars, immatriculés en Belgique ou à l'étranger, sont concernés. (Belga)