L'année passée, ils ne pouvaient prescrire ce vaccin qu'aux personnes âgées de 50 ans et plus. Leur public s'en trouve ainsi élargi. Les pharmaciens pourront appliquer le tiers payant (mécanisme qui permet au patient de payer au dispensateur de soins uniquement la part des frais à sa charge) à tous les groupes cibles, y compris les personnes à risque, les travailleurs de la santé et les personnes de plus de 50 ans. Cette mesure, qui raccourcit le trajet des patients et permet d'augmenter la couverture vaccinale, sera évaluée par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) après la campagne de vaccination contre la grippe et pourra être prolongée en fonction des résultats. A noter qu'il ne devrait pas y avoir de pénurie de vaccins cette année, selon l'Association pharmaceutique belge (APB). En effet 3,8 millions de doses vont être acheminées prochainement vers les officines, soit 900.000 de plus que l'année dernière. (Belga)

L'année passée, ils ne pouvaient prescrire ce vaccin qu'aux personnes âgées de 50 ans et plus. Leur public s'en trouve ainsi élargi. Les pharmaciens pourront appliquer le tiers payant (mécanisme qui permet au patient de payer au dispensateur de soins uniquement la part des frais à sa charge) à tous les groupes cibles, y compris les personnes à risque, les travailleurs de la santé et les personnes de plus de 50 ans. Cette mesure, qui raccourcit le trajet des patients et permet d'augmenter la couverture vaccinale, sera évaluée par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) après la campagne de vaccination contre la grippe et pourra être prolongée en fonction des résultats. A noter qu'il ne devrait pas y avoir de pénurie de vaccins cette année, selon l'Association pharmaceutique belge (APB). En effet 3,8 millions de doses vont être acheminées prochainement vers les officines, soit 900.000 de plus que l'année dernière. (Belga)