La législation autorisant le port de vêtements personnels en prison remonte à 2005. Quinze ans plus tard, elle s'apprête seulement à être appliquée. L'article 43 de la loi souligne que les vêtements et chaussures personnels du détenu doivent répondre aux "normes dictées par une cohabitation forcée avec autrui sur le plan de l'hygiène, de la bienséance, de l'ordre ou de la sécurité". Le détenu peut également être obligé de porter des chaussures ou des vêtements adaptés, alors fournis par l'établissement pénitentiaire, pour réaliser son travail ou d'autres activités. Chaque prison précisera dans son règlement d'ordre intérieur ses propres règles en matière de port et d'entretien des vêtements et des chaussures. Le détenu peut par ailleurs choisir de continuer à endosser l'uniforme de la prison. D'après l'administration pénitentiaire, la majorité des établissements pénitentiaires sont prêts à implémenter la mesure, soit de manière partielle pour certaines sections, soit pour la totalité de la structure. Un nombre limité d'établissements pénitentiaires ne parviendront toutefois pas à la mettre en pratique au 1er juillet, ceux-ci ayant rencontré des problèmes logistiques et techniques en raison de la crise provoquée par le nouveau coronavirus. Le port de vêtements civils pour les détenus de ces établissements pénitentiaires sera cependant possible au cours des prochains mois, assure-t-on. A noter que certaines prisons accordaient déjà volontairement ce droit à leurs détenus. (Belga)

La législation autorisant le port de vêtements personnels en prison remonte à 2005. Quinze ans plus tard, elle s'apprête seulement à être appliquée. L'article 43 de la loi souligne que les vêtements et chaussures personnels du détenu doivent répondre aux "normes dictées par une cohabitation forcée avec autrui sur le plan de l'hygiène, de la bienséance, de l'ordre ou de la sécurité". Le détenu peut également être obligé de porter des chaussures ou des vêtements adaptés, alors fournis par l'établissement pénitentiaire, pour réaliser son travail ou d'autres activités. Chaque prison précisera dans son règlement d'ordre intérieur ses propres règles en matière de port et d'entretien des vêtements et des chaussures. Le détenu peut par ailleurs choisir de continuer à endosser l'uniforme de la prison. D'après l'administration pénitentiaire, la majorité des établissements pénitentiaires sont prêts à implémenter la mesure, soit de manière partielle pour certaines sections, soit pour la totalité de la structure. Un nombre limité d'établissements pénitentiaires ne parviendront toutefois pas à la mettre en pratique au 1er juillet, ceux-ci ayant rencontré des problèmes logistiques et techniques en raison de la crise provoquée par le nouveau coronavirus. Le port de vêtements civils pour les détenus de ces établissements pénitentiaires sera cependant possible au cours des prochains mois, assure-t-on. A noter que certaines prisons accordaient déjà volontairement ce droit à leurs détenus. (Belga)