Cette nouvelle fonction consistera à "formuler l'ambition et la stratégie de la SNCB pour améliorer l'accessibilité des personnes à mobilité réduite à nos gares et nos trains, de suivre sa mise en pratique et de l'ajuster si nécessaire", précise la SNCB. Désormais, la matière sera abordée de manière transversale à toutes les directions alors qu'auparavant, elle était gérée localement, par gare ou par district. L'objectif de la SNCB est de doubler le nombre de gares entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite d'ici 2025, ce qui passe par des investissements importants dans l'infrastructure. "Pour qu'une gare soit entièrement accessible, il faut un ascenseur ou une rampe pour chaque quai, il faut rehausser les quais à 76 cm, placer des lignes podotactiles et, il faut au moins un guichet ou automate accessible aux personnes en chaise roulante", détaille la porte-parole de la SNCB, Elisa Roux. Interrogé à ce sujet en commission parlementaire Mobilité, le ministre compétent, François Bellot (MR), avait estimé à un milliard d'euros le montant nécessaire pour rendre accessibles toutes les gares du pays. (Belga)

Cette nouvelle fonction consistera à "formuler l'ambition et la stratégie de la SNCB pour améliorer l'accessibilité des personnes à mobilité réduite à nos gares et nos trains, de suivre sa mise en pratique et de l'ajuster si nécessaire", précise la SNCB. Désormais, la matière sera abordée de manière transversale à toutes les directions alors qu'auparavant, elle était gérée localement, par gare ou par district. L'objectif de la SNCB est de doubler le nombre de gares entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite d'ici 2025, ce qui passe par des investissements importants dans l'infrastructure. "Pour qu'une gare soit entièrement accessible, il faut un ascenseur ou une rampe pour chaque quai, il faut rehausser les quais à 76 cm, placer des lignes podotactiles et, il faut au moins un guichet ou automate accessible aux personnes en chaise roulante", détaille la porte-parole de la SNCB, Elisa Roux. Interrogé à ce sujet en commission parlementaire Mobilité, le ministre compétent, François Bellot (MR), avait estimé à un milliard d'euros le montant nécessaire pour rendre accessibles toutes les gares du pays. (Belga)