"Il ne fait plus aucun doute que la campagne bat désormais son plein", a ajouté Mme Stordeur. "En un peu moins d'un mois, nous sommes parvenus à injecter deux millions de doses, soit l'équivalent de ce que nous avions réalisé au cours du premier trimestre de cette année." Pour autant, il reste encore beaucoup de travail, la priorité consistant à vacciner complètement - donc à administrer les deux doses à - un maximum de citoyens résidant en Belgique. La taskforce Vaccination prévoit que le nombre de vaccinations complètes connaisse un "coup de boost" dès cette semaine. D'une part grâce à la vaccination avec le vaccin Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une seule dose pour une protection complète, et d'autre part grâce à l'administration de la deuxième dose d'AstraZeneca à toutes les personnes qui ont bénéficié de ce vaccin il y a trois mois. L'accélération de la campagne de vaccination devrait se poursuivre à un rythme soutenu. "Là où l'on comptabilisait une moyenne de 400.000 vaccinations par semaine en avril, nous devrions atteindre un niveau de 600.000 à 700.000 vaccinations par semaine en mai. En juin, nous tablons sur une vaccination plus importante encore, avec 900.000 à 1.200.000 doses administrées en moyenne chaque semaine", a détaillé Sabine Stordeur. "Ces données sont réjouissantes et nous permettent de nous projeter dans le temps pour définir le moment où nous nous attendons à franchir le cap des 70% de personnes adultes ayant reçu au moins une dose. Selon les projections actuelles, cette période se situerait entre la fin juin et la fin juillet, nous sommes donc bien en ligne avec le timing ambitionné au début de la campagne", a-t-elle poursuivi. Bien entendu, cette projection demeure à ce stade théorique. Parmi les éléments qui contribueront à sa réalisation, trois critères restent essentiels: la livraison des vaccins, la stabilité des règles d'administration des différents vaccins, mais aussi l'adhésion de la population à la vaccination. "Plus la population sera nombreuse à se faire vacciner, plus l'accélération de la campagne pourra s'intensifier", a souligné la directrice de programme scientifique au KCE. Enfin, Mme Stordeur a précisé que les femmes enceintes pouvaient aussi être vaccinées en priorité et, ce, à tout moment de leur grossesse. Pour ce faire, elles sont invitées à contacter leur médecin généraliste, qui peut les ajouter à la liste des vaccinations prioritaires dès ce mardi. Elles recevront alors automatiquement une invitation prioritaire de leur centre de vaccination. (Belga)

"Il ne fait plus aucun doute que la campagne bat désormais son plein", a ajouté Mme Stordeur. "En un peu moins d'un mois, nous sommes parvenus à injecter deux millions de doses, soit l'équivalent de ce que nous avions réalisé au cours du premier trimestre de cette année." Pour autant, il reste encore beaucoup de travail, la priorité consistant à vacciner complètement - donc à administrer les deux doses à - un maximum de citoyens résidant en Belgique. La taskforce Vaccination prévoit que le nombre de vaccinations complètes connaisse un "coup de boost" dès cette semaine. D'une part grâce à la vaccination avec le vaccin Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une seule dose pour une protection complète, et d'autre part grâce à l'administration de la deuxième dose d'AstraZeneca à toutes les personnes qui ont bénéficié de ce vaccin il y a trois mois. L'accélération de la campagne de vaccination devrait se poursuivre à un rythme soutenu. "Là où l'on comptabilisait une moyenne de 400.000 vaccinations par semaine en avril, nous devrions atteindre un niveau de 600.000 à 700.000 vaccinations par semaine en mai. En juin, nous tablons sur une vaccination plus importante encore, avec 900.000 à 1.200.000 doses administrées en moyenne chaque semaine", a détaillé Sabine Stordeur. "Ces données sont réjouissantes et nous permettent de nous projeter dans le temps pour définir le moment où nous nous attendons à franchir le cap des 70% de personnes adultes ayant reçu au moins une dose. Selon les projections actuelles, cette période se situerait entre la fin juin et la fin juillet, nous sommes donc bien en ligne avec le timing ambitionné au début de la campagne", a-t-elle poursuivi. Bien entendu, cette projection demeure à ce stade théorique. Parmi les éléments qui contribueront à sa réalisation, trois critères restent essentiels: la livraison des vaccins, la stabilité des règles d'administration des différents vaccins, mais aussi l'adhésion de la population à la vaccination. "Plus la population sera nombreuse à se faire vacciner, plus l'accélération de la campagne pourra s'intensifier", a souligné la directrice de programme scientifique au KCE. Enfin, Mme Stordeur a précisé que les femmes enceintes pouvaient aussi être vaccinées en priorité et, ce, à tout moment de leur grossesse. Pour ce faire, elles sont invitées à contacter leur médecin généraliste, qui peut les ajouter à la liste des vaccinations prioritaires dès ce mardi. Elles recevront alors automatiquement une invitation prioritaire de leur centre de vaccination. (Belga)