Les JED sont organisées depuis 2006 par la Commission européenne et se centrent, pour cette 13e édition, sur la lutte contre les inégalités, l'un des Objectifs de développement durable (ODD) fixé par l'Onu. La reine Mathilde est arrivée sur le coup de 10h45 et a démarré sa visite par le stand des Nations Unies. Il lui a été présenté l'application développée pour faire la promotion des ODD: elle photographie des personnes en les garnissant d'ailes de papillon, en référence à l'effet papillon qui permet de changer les choses à partir d'une petite action. La reine Mathilde a ainsi été affublée des ailes liées au 10e objectif de développement durable: la lutte contre les inégalités. Avec le directeur général de l'OMS, Tredos Adhanom Ghebreyesus, elle a ensuite mis l'accent sur la thématique de la santé mentale, qui lui tient à c?ur. "Nous devons porter davantage d'attention aux problèmes de santé mentale", a-t-elle plaidé. Les personnes souffrant de telles maladies "font face à d'énormes obstacles et nous devons briser le silence" à ce sujet. La stigmatisation constitue la plus grosse embûche qu'elles rencontrent, selon la Reine. "Cela les empêche de demander les traitements dont elles ont besoin. Il est très difficile de reconnaître qu'on a besoin d'aide. C'est donc important d'en parler, on doit briser le tabou", a appelé la Reine. "La stigmatisation a lieu au c?ur même du système de santé", a abondé M. Ghebreyesus. Selon le directeur général de l'OMS, "l'engagement politique est la clé" pour résoudre ces problèmes. Accompagnée notamment du ministre à la Coopération et au Développement, Alexander De Croo, la Reine a ensuite rencontré les "Young Leaders", soit 15 jeunes sélectionnés pour représenter la jeune génération auprès des chefs d'État sur le thème du développement. (Belga)