Un accord de principe a ainsi été conclu entre Electrabel et la centrale de Vilvorde, qui n'était pas encore contractée, pour un total de 250 MW. Par ailleurs, au sein du parc de production thermique, l'entreprise a également la possibilité "d'upgrader" la puissance de production de certaines centrales. Electrabel peut en outre contracter avec la gestion de la demande pour 200 MW et bénéficier d'unités d'appoint, a précisé la ministre. Cette dernière a également fait appel à l'Allemagne, aux Pays-Bas et à la France afin de garantir, via l'importation, l'approvisionnement énergétique de la Belgique au mois de novembre. "Tous trois ont accepté de jouer le jeu de la solidarité". "Nous aurons la pleine capacité venant de l'Allemagne et des Pays-Bas. Quant à la France, qui est en train de finaliser son plan hiver, sa réponse est attendue dans les heures qui viennent", a ajouté Marie-Christine Marghem en pointant une nouvelle fois "le manque de prévoyance" d'Electrabel. "Tout ce que l'on fait, c'est pour éviter les coupures. Le plan de délestage, désormais plus équilibré sur l'ensemble du territoire, c'est l'ultime plan de défense pour sauvegarder le système électrique et éviter le black-out dont les dommages pourraient être énormes", a conclu la ministre. (Belga)

Un accord de principe a ainsi été conclu entre Electrabel et la centrale de Vilvorde, qui n'était pas encore contractée, pour un total de 250 MW. Par ailleurs, au sein du parc de production thermique, l'entreprise a également la possibilité "d'upgrader" la puissance de production de certaines centrales. Electrabel peut en outre contracter avec la gestion de la demande pour 200 MW et bénéficier d'unités d'appoint, a précisé la ministre. Cette dernière a également fait appel à l'Allemagne, aux Pays-Bas et à la France afin de garantir, via l'importation, l'approvisionnement énergétique de la Belgique au mois de novembre. "Tous trois ont accepté de jouer le jeu de la solidarité". "Nous aurons la pleine capacité venant de l'Allemagne et des Pays-Bas. Quant à la France, qui est en train de finaliser son plan hiver, sa réponse est attendue dans les heures qui viennent", a ajouté Marie-Christine Marghem en pointant une nouvelle fois "le manque de prévoyance" d'Electrabel. "Tout ce que l'on fait, c'est pour éviter les coupures. Le plan de délestage, désormais plus équilibré sur l'ensemble du territoire, c'est l'ultime plan de défense pour sauvegarder le système électrique et éviter le black-out dont les dommages pourraient être énormes", a conclu la ministre. (Belga)