"Il s'agit de l'annonce d'une sanction d'un navire russe. Nous prenons acte de l'annonce avec regret", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère, confirmant une information du quotidien économique allemand Handelsblatt selon lequel Washington va officialiser cette décision mardi. L'administration de Donald Trump avait multiplié ces derniers mois les menaces à l'encontre des entreprises participant à ce chantier stratégique financé à moitié par le géant pétrolier russe Gazprom et à moitié par des sociétés européennes. Washington avait renforcé l'été dernier le dispositif ouvrant la voie à des sanctions, sans toutefois les mettre en oeuvre. Selon le Handelsblatt, les Etats-Unis ont informé l'Allemagne et plusieurs pays européens qu'ils allaient sévir contre le navire poseur de pipelines "Fortuna", propriété de la société russe KVT-RUS. L'officialisation de cette décision prévue mardi interviendra à la veille de la fin de présidence de Donald Trump et de la prise de fonctions de Joe Biden. (Belga)

"Il s'agit de l'annonce d'une sanction d'un navire russe. Nous prenons acte de l'annonce avec regret", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère, confirmant une information du quotidien économique allemand Handelsblatt selon lequel Washington va officialiser cette décision mardi. L'administration de Donald Trump avait multiplié ces derniers mois les menaces à l'encontre des entreprises participant à ce chantier stratégique financé à moitié par le géant pétrolier russe Gazprom et à moitié par des sociétés européennes. Washington avait renforcé l'été dernier le dispositif ouvrant la voie à des sanctions, sans toutefois les mettre en oeuvre. Selon le Handelsblatt, les Etats-Unis ont informé l'Allemagne et plusieurs pays européens qu'ils allaient sévir contre le navire poseur de pipelines "Fortuna", propriété de la société russe KVT-RUS. L'officialisation de cette décision prévue mardi interviendra à la veille de la fin de présidence de Donald Trump et de la prise de fonctions de Joe Biden. (Belga)