Les anciens secrétaire d'État Rex Tillerson et chef de cabinet de Donald Trump John Kelly ont tenté de la recruter pour les aider à saper l'autorité du président américain, de sorte à "sauver le pays", décrit Nikki Haley dans un livre qui sera publié mardi aux USA. Le Washington Post faisait déjà état de ces informations dimanche. L'ancienne diplomate a été interrogée à ce sujet lors d'un entretien avec la chaîne CBS. Elle a estimé que "saper l'autorité du président est vraiment une chose dangereuse à faire et cela va à l'encontre de la constitution et de ce que les Américains souhaitent". Mme Haley avait renoncé à son poste d'ambassadrice à l'ONU fin 2018. Dans un message posté sur Twitter, le président américain lui a souhaité bonne chance pour la publication de son livre. (Belga)