Un kamikaze du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) a foncé avec un véhicule bourré d'explosifs sur des troupes qui menaient une offensive sur Talala, un village dans le district de Damboa, où s'étaient retranchés les jihadistes. Des dizaines de jihadistes ont été tués dans l'attaque, selon les mêmes sources. "Les troupes étaient sur le point d'envahir le camp des terroristes lorsqu'un kamikaze a précipité son véhicule bourrés d'explosifs, tuant six soldats", a déclaré un officier militaire sous couvert d'anonymat. L'armée nigériane a lancé la semaine dernière une opération massive contre l'Iswap dans la région de Damboa, l'un des ses principaux bastions en dehors de sa région du lac Tchad, a expliqué une deuxième source militaire, qui a donné le même récit des faits. "Nous avions le dessus sur les terroristes et par frustration, ils ont envoyé un kamikaze qui a tué six soldats", a déclaré cette source, assurant que malgré ces pertes, les troupes ont réussi à reprendre le contrôle de Talala. Treize soldats nigérians ont déjà été tués samedi à Yobe, Etat voisin du Borno, dans une embuscade tendue par des jihadistes de l'Iswap, groupe dissident de Boko Haram, qui cible davantage les militaires ou les cibles occidentales que les civils. "Toutes les attaques dans le sud de Borno et de Yobe ont été planifiées depuis le camp de Talala" où étaient basés les combattants, a déclaré la première source militaire. En 2016, Boko Haram s'est scindé en deux factions: celle dirigée par le chef historique Abubakar Shekau et l'Iswap, affiliée au groupe Etat islamique (EI). Depuis le début du conflit, plus de 36.000 personnes ont été tuées, et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. (Belga)

Un kamikaze du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) a foncé avec un véhicule bourré d'explosifs sur des troupes qui menaient une offensive sur Talala, un village dans le district de Damboa, où s'étaient retranchés les jihadistes. Des dizaines de jihadistes ont été tués dans l'attaque, selon les mêmes sources. "Les troupes étaient sur le point d'envahir le camp des terroristes lorsqu'un kamikaze a précipité son véhicule bourrés d'explosifs, tuant six soldats", a déclaré un officier militaire sous couvert d'anonymat. L'armée nigériane a lancé la semaine dernière une opération massive contre l'Iswap dans la région de Damboa, l'un des ses principaux bastions en dehors de sa région du lac Tchad, a expliqué une deuxième source militaire, qui a donné le même récit des faits. "Nous avions le dessus sur les terroristes et par frustration, ils ont envoyé un kamikaze qui a tué six soldats", a déclaré cette source, assurant que malgré ces pertes, les troupes ont réussi à reprendre le contrôle de Talala. Treize soldats nigérians ont déjà été tués samedi à Yobe, Etat voisin du Borno, dans une embuscade tendue par des jihadistes de l'Iswap, groupe dissident de Boko Haram, qui cible davantage les militaires ou les cibles occidentales que les civils. "Toutes les attaques dans le sud de Borno et de Yobe ont été planifiées depuis le camp de Talala" où étaient basés les combattants, a déclaré la première source militaire. En 2016, Boko Haram s'est scindé en deux factions: celle dirigée par le chef historique Abubakar Shekau et l'Iswap, affiliée au groupe Etat islamique (EI). Depuis le début du conflit, plus de 36.000 personnes ont été tuées, et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. (Belga)