Le bateau venait de l'Etat du Niger (Centre) et se dirigeait vers l'Etat de Kebbi, lorsqu'il a fait naufrage. "La capacité du bateau était bien inférieure aux 180 passagers qu'il transportait", a déclaré aux journalistes le responsable local des Voies fluviales, Yusuf Birma. "A cette heure, seules 20 personnes ont été retrouvées vivantes, quatre sont mortes et les 156 restantes sont toujours portées disparues et considérées comme englouties", a-t-il indiqué. De précédents bilans des autorités locales faisaient état d'une vingtaine de survivants sur environ 160 passagers, soit quelque 140 portés disparus. Le navire transportait également une cargaison de sacs de sable extraits d'une mine d'or artisanale voisine, avait affirmé le responsable administratif du département de Ngaski, dans l'Etat de Kebbi, Abdullahi Buhari Wara. Durant la saison des pluies, les chavirements de bateaux sont fréquents sur les fleuves et rivières du Nigeria, où les navires sont souvent surchargés et mal entretenus. (Belga)

Le bateau venait de l'Etat du Niger (Centre) et se dirigeait vers l'Etat de Kebbi, lorsqu'il a fait naufrage. "La capacité du bateau était bien inférieure aux 180 passagers qu'il transportait", a déclaré aux journalistes le responsable local des Voies fluviales, Yusuf Birma. "A cette heure, seules 20 personnes ont été retrouvées vivantes, quatre sont mortes et les 156 restantes sont toujours portées disparues et considérées comme englouties", a-t-il indiqué. De précédents bilans des autorités locales faisaient état d'une vingtaine de survivants sur environ 160 passagers, soit quelque 140 portés disparus. Le navire transportait également une cargaison de sacs de sable extraits d'une mine d'or artisanale voisine, avait affirmé le responsable administratif du département de Ngaski, dans l'Etat de Kebbi, Abdullahi Buhari Wara. Durant la saison des pluies, les chavirements de bateaux sont fréquents sur les fleuves et rivières du Nigeria, où les navires sont souvent surchargés et mal entretenus. (Belga)