"Un nombre encore incertain d'élèves de l'école islamique Salihu Tanko ont été enlevés avec des passagers d'un bus" après l'attaque par des hommes armés de leur école, a fait savoir le gouvernement de l'Etat nigérian du Niger sur son compte Twitter. "Les ravisseurs ont relâché onze enfants, qui étaient trop petits pour marcher", a indiqué le gouvernement, qui dénonce cet événement "malencontreux" et la hausse des kidnappings contre rançon à travers le centre et le nord du pays le plus peuplé d'Afrique. L'école coranique Salihu Tanko enregistrait environ 200 enfants au moment de l'attaque mais plusieurs ont réussi à s'enfuir, a fait savoir l'un des dirigeants, qui souhaite garder l'anonymat pour sa sécurité. "Au début ils ont pris plus de cent élèves, mais après ils ont laissé ceux qu'ils considéraient trop petits, ceux entre 4 et 12 ans", a-t-il confié à l'AFP, ajoutant qu'il n'avait pas de chiffres précis du nombre d'enfants kidnappés. Ce nouveau kidnapping survient au lendemain de la libération de 14 étudiants dans l'Etat de Kaduna (nord), après 40 jours de détention. Cinq étudiants avaient été exécutés par leurs ravisseurs dans les jours qui ont suivi leur kidnapping pour faire pression sur les familles et contraindre le gouvernement à payer une rançon. Dans la presse locale, des familles ont assuré avoir du payer 180 millions de naira (357.000 euros) au total pour retrouver leurs enfants. (Belga)

"Un nombre encore incertain d'élèves de l'école islamique Salihu Tanko ont été enlevés avec des passagers d'un bus" après l'attaque par des hommes armés de leur école, a fait savoir le gouvernement de l'Etat nigérian du Niger sur son compte Twitter. "Les ravisseurs ont relâché onze enfants, qui étaient trop petits pour marcher", a indiqué le gouvernement, qui dénonce cet événement "malencontreux" et la hausse des kidnappings contre rançon à travers le centre et le nord du pays le plus peuplé d'Afrique. L'école coranique Salihu Tanko enregistrait environ 200 enfants au moment de l'attaque mais plusieurs ont réussi à s'enfuir, a fait savoir l'un des dirigeants, qui souhaite garder l'anonymat pour sa sécurité. "Au début ils ont pris plus de cent élèves, mais après ils ont laissé ceux qu'ils considéraient trop petits, ceux entre 4 et 12 ans", a-t-il confié à l'AFP, ajoutant qu'il n'avait pas de chiffres précis du nombre d'enfants kidnappés. Ce nouveau kidnapping survient au lendemain de la libération de 14 étudiants dans l'Etat de Kaduna (nord), après 40 jours de détention. Cinq étudiants avaient été exécutés par leurs ravisseurs dans les jours qui ont suivi leur kidnapping pour faire pression sur les familles et contraindre le gouvernement à payer une rançon. Dans la presse locale, des familles ont assuré avoir du payer 180 millions de naira (357.000 euros) au total pour retrouver leurs enfants. (Belga)