Le mécanisme de suivi pour le Nicaragua (Meseni) de la CIDH constate "par les arrestations de Yubrank Suazo, Amaya Coppens et Edwin Carcache, la poursuite d'un schéma de répression sélective et des arrestations arbitraires et illégales". La CIDH exhorte le Nicaragua à se conformer à ses obligations internationales en matière de droits de l'homme. Amaya Coppens, une étudiante en médecine belgo-nicaraguyenne et dirigeante du mouvement "Movimiento Estudiantil 19 de Abril" de León, a été arrêtée lundi soir. Yubrank Suazo est le responsable du mouvement "Movimiento 19 de Abril" de Masaya. Sa maison a été incendiée en juillet dernier après avoir lu une déclaration stipulant que la ville de Masaya était "libre du dictateur" (Daniel Ortega). Edwin Carcache, leader étudiant et membre de l'Alliance civique pour la justice et la démocratie, a été arrêté la semaine dernière. La contestation gronde depuis plusieurs mois au Nicaragua. Dimanche dernier, des milliers de Nicaraguayens ont manifesté à Managua pour exiger la libération des "prisonniers politiques" et le départ du président Daniel Ortega, cible depuis avril d'un mouvement de protestation. L'ancien guérillero Daniel Ortega, 72 ans, est accusé par ses opposants d'avoir mis en place une dictature marquée par la corruption et le népotisme avec son épouse et vice-présidente Rosario Murillo. Des centaines de personnes ont été incarcérées et sont poursuivies pour s'être opposées au régime d'Ortega. (Belga)

Le mécanisme de suivi pour le Nicaragua (Meseni) de la CIDH constate "par les arrestations de Yubrank Suazo, Amaya Coppens et Edwin Carcache, la poursuite d'un schéma de répression sélective et des arrestations arbitraires et illégales". La CIDH exhorte le Nicaragua à se conformer à ses obligations internationales en matière de droits de l'homme. Amaya Coppens, une étudiante en médecine belgo-nicaraguyenne et dirigeante du mouvement "Movimiento Estudiantil 19 de Abril" de León, a été arrêtée lundi soir. Yubrank Suazo est le responsable du mouvement "Movimiento 19 de Abril" de Masaya. Sa maison a été incendiée en juillet dernier après avoir lu une déclaration stipulant que la ville de Masaya était "libre du dictateur" (Daniel Ortega). Edwin Carcache, leader étudiant et membre de l'Alliance civique pour la justice et la démocratie, a été arrêté la semaine dernière. La contestation gronde depuis plusieurs mois au Nicaragua. Dimanche dernier, des milliers de Nicaraguayens ont manifesté à Managua pour exiger la libération des "prisonniers politiques" et le départ du président Daniel Ortega, cible depuis avril d'un mouvement de protestation. L'ancien guérillero Daniel Ortega, 72 ans, est accusé par ses opposants d'avoir mis en place une dictature marquée par la corruption et le népotisme avec son épouse et vice-présidente Rosario Murillo. Des centaines de personnes ont été incarcérées et sont poursuivies pour s'être opposées au régime d'Ortega. (Belga)