La "Marche des Fleurs" est la première manifestation de masse depuis celle organisée le 30 mai à l'occasion de la Fête des mères en solidarité avec les parents des enfants et adolescents tués par les forces de l'ordre, qui avait été violemment réprimée et au cours de laquelle 18 personnes avaient été tuées. Des manifestations ont aussi eu lieu à Leon (nord) et à Masaya (sud), à l'appel de l'Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie, qui regroupe des étudiants, des chefs d'entreprise et des représentants de la société civile. Le Nicaragua est secoué depuis le 18 avril par une vague de protestation d'une ampleur inédite depuis des décennies, les manifestants exigeant le départ du président Daniel Ortega et de sa femme Rosario Murillo, vice-présidente, accusés de confisquer le pouvoir et brider les libertés. Le pays s'enfonce dans une spirale de violence, avec une recrudescence des combats de rue entre milices paramilitaires et opposants au régime de Daniel Ortega. Cet ancien guérillero de gauche qui a renversé en 1979 la dictature d'Anastasio Somoza, aujourd'hui âgé de 72 ans, dirige le Nicaragua depuis 2007, après un premier passage au pouvoir de 1979 à 1990. (Belga)

La "Marche des Fleurs" est la première manifestation de masse depuis celle organisée le 30 mai à l'occasion de la Fête des mères en solidarité avec les parents des enfants et adolescents tués par les forces de l'ordre, qui avait été violemment réprimée et au cours de laquelle 18 personnes avaient été tuées. Des manifestations ont aussi eu lieu à Leon (nord) et à Masaya (sud), à l'appel de l'Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie, qui regroupe des étudiants, des chefs d'entreprise et des représentants de la société civile. Le Nicaragua est secoué depuis le 18 avril par une vague de protestation d'une ampleur inédite depuis des décennies, les manifestants exigeant le départ du président Daniel Ortega et de sa femme Rosario Murillo, vice-présidente, accusés de confisquer le pouvoir et brider les libertés. Le pays s'enfonce dans une spirale de violence, avec une recrudescence des combats de rue entre milices paramilitaires et opposants au régime de Daniel Ortega. Cet ancien guérillero de gauche qui a renversé en 1979 la dictature d'Anastasio Somoza, aujourd'hui âgé de 72 ans, dirige le Nicaragua depuis 2007, après un premier passage au pouvoir de 1979 à 1990. (Belga)