"Le gouverneur n'aura d'autre choix que de valider les élections", a commenté M. Fourny. "Nous allons mener un travail constructif comme nous l'avons toujours fait pour le bien de Neufchâteau en passant la main à une nouvelle équipe, en espérant la voir poursuivre ce qui a été entamé, elle qui se targue d'avoir des relais".

Après une longue bataille juridique, Dimitri Fourny s'apprête à rejoindre l'opposition. Une alliance entre la liste "Pour Vous" de son principal adversaire, Yves Evrard (MR), et la 3e liste à s'être présentée, "La 3ème Piste", avait été conclue après le scrutin de juin. Cette seconde élection avait été organisée après l'annulation par le gouverneur de la Province de Luxembourg du scrutin d'octobre 2018, qui a fait l'objet de suspicions de fraude aux procurations électorales potentiellement favorable à la liste de M. Fourny. Le chef de file de la liste "Agir Ensemble" indique aussi qu'il n'y aura pas d'autre recours de sa part.

M. Fourny a siégé durant 18 ans dans l'opposition communale avant d'accéder au maïorat en 2012 en battant d'Yves Evrard, alors bourgmestre sortant. Il est sous le coup d'une inculpation judiciaire comme une vingtaine d'autres personnes, dont des proches et deux colistiers. Disant n'avoir rien à se reprocher mais souhaitant préparer sa défense, il avait fait un pas de côté dans sa vie parlementaire: après avoir été chef de groupe cdH au Parlement de Wallonie sous la précédente législature et siégé 15 ans comme député régional, il ne s'était pas représenté aux régionales de mai 2019.

Jeudi, la Cour constitutionnelle a déclaré que la Constitution n'avait pas été violée dans le cadre du second scrutin communal de Neufchâteau de juin dernier. Elle avait été saisie de questions du gouverneur du Luxembourg Olivier Schmitz, lui-même saisi d'une réclamation de M. Fourny et de sa liste Agir Ensemble concernant l'inscription de ressortissants étrangers comme électeurs pour le nouveau scrutin communal.

"Le gouverneur n'aura d'autre choix que de valider les élections", a commenté M. Fourny. "Nous allons mener un travail constructif comme nous l'avons toujours fait pour le bien de Neufchâteau en passant la main à une nouvelle équipe, en espérant la voir poursuivre ce qui a été entamé, elle qui se targue d'avoir des relais". Après une longue bataille juridique, Dimitri Fourny s'apprête à rejoindre l'opposition. Une alliance entre la liste "Pour Vous" de son principal adversaire, Yves Evrard (MR), et la 3e liste à s'être présentée, "La 3ème Piste", avait été conclue après le scrutin de juin. Cette seconde élection avait été organisée après l'annulation par le gouverneur de la Province de Luxembourg du scrutin d'octobre 2018, qui a fait l'objet de suspicions de fraude aux procurations électorales potentiellement favorable à la liste de M. Fourny. Le chef de file de la liste "Agir Ensemble" indique aussi qu'il n'y aura pas d'autre recours de sa part. M. Fourny a siégé durant 18 ans dans l'opposition communale avant d'accéder au maïorat en 2012 en battant d'Yves Evrard, alors bourgmestre sortant. Il est sous le coup d'une inculpation judiciaire comme une vingtaine d'autres personnes, dont des proches et deux colistiers. Disant n'avoir rien à se reprocher mais souhaitant préparer sa défense, il avait fait un pas de côté dans sa vie parlementaire: après avoir été chef de groupe cdH au Parlement de Wallonie sous la précédente législature et siégé 15 ans comme député régional, il ne s'était pas représenté aux régionales de mai 2019. Jeudi, la Cour constitutionnelle a déclaré que la Constitution n'avait pas été violée dans le cadre du second scrutin communal de Neufchâteau de juin dernier. Elle avait été saisie de questions du gouverneur du Luxembourg Olivier Schmitz, lui-même saisi d'une réclamation de M. Fourny et de sa liste Agir Ensemble concernant l'inscription de ressortissants étrangers comme électeurs pour le nouveau scrutin communal.