Sur l'ensemble du territoire, plus de huit Belges sur dix (83%) ont réduit leurs déplacements en voiture. La plupart d'entre eux (66%) les ont même diminué fortement. S'ils sont neuf sur dix à le faire en Wallonie, il y a des divergences entre régions puisqu'à Bruxelles, seulement deux tiers (66%) le font.

Cette tendance s'accompagne d'une augmentation des déplacements à pied ou à vélo, "probablement pour se détendre dans les environs de son domicile", indique le communiqué de Vias.

Sans réelle surprise, le télétravail a récemment connu une forte progression. "Une enquête menée en septembre de l'année passée avait montré que 22% des travailleurs belges faisaient régulièrement du télétravail. L'enquête de la semaine dernière montre qu'actuellement, un Belge sur deux (49%) travaille à la maison totalement ou partiellement", peut-on lire dans le communiqué.

En revanche, pointe Vias, près d'un travailleur belge sur cinq a dû arrêter ses activités professionnelles depuis le début de la période de confinement. Les autres (31%) continuent de travailler en entreprise ou sur le terrain.

L'institut pour la sécurité routière a aussi sondé les répondants sur la nécessité des règles de confinement. "Une écrasante majorité de Belges (96%) estiment logique de limiter les déplacements au strict nécessaire pendant cette période de crise sanitaire, même si les Wallons (6%) sont deux fois plus nombreux que les Flamands (3%) et trois fois plus nombreux que les Bruxellois à les trouver illogiques", précise-t-il.

Vias révèle également que les conducteurs sondés disent ne pas rouler plus vite qu'avant la période. "Sur la base des données collectées par les systèmes de navigation des voitures, on remarque que les vitesses moyennes pratiquées par les conducteurs ont néanmoins augmenté de 6% sur les longs trajets et de 8% dans les rues de Bruxelles", nuance l'institut.

Enfin, le trafic de voitures a baissé de 70% dans les rues de Bruxelles, selon Vias.

Sur l'ensemble du territoire, plus de huit Belges sur dix (83%) ont réduit leurs déplacements en voiture. La plupart d'entre eux (66%) les ont même diminué fortement. S'ils sont neuf sur dix à le faire en Wallonie, il y a des divergences entre régions puisqu'à Bruxelles, seulement deux tiers (66%) le font. Cette tendance s'accompagne d'une augmentation des déplacements à pied ou à vélo, "probablement pour se détendre dans les environs de son domicile", indique le communiqué de Vias. Sans réelle surprise, le télétravail a récemment connu une forte progression. "Une enquête menée en septembre de l'année passée avait montré que 22% des travailleurs belges faisaient régulièrement du télétravail. L'enquête de la semaine dernière montre qu'actuellement, un Belge sur deux (49%) travaille à la maison totalement ou partiellement", peut-on lire dans le communiqué. En revanche, pointe Vias, près d'un travailleur belge sur cinq a dû arrêter ses activités professionnelles depuis le début de la période de confinement. Les autres (31%) continuent de travailler en entreprise ou sur le terrain. L'institut pour la sécurité routière a aussi sondé les répondants sur la nécessité des règles de confinement. "Une écrasante majorité de Belges (96%) estiment logique de limiter les déplacements au strict nécessaire pendant cette période de crise sanitaire, même si les Wallons (6%) sont deux fois plus nombreux que les Flamands (3%) et trois fois plus nombreux que les Bruxellois à les trouver illogiques", précise-t-il. Vias révèle également que les conducteurs sondés disent ne pas rouler plus vite qu'avant la période. "Sur la base des données collectées par les systèmes de navigation des voitures, on remarque que les vitesses moyennes pratiquées par les conducteurs ont néanmoins augmenté de 6% sur les longs trajets et de 8% dans les rues de Bruxelles", nuance l'institut. Enfin, le trafic de voitures a baissé de 70% dans les rues de Bruxelles, selon Vias.