La police de la navigation de Zeebrugge a été particulièrement sollicitée durant la nuit de mercredi à jeudi. Au cours de plusieurs interventions, aux petites heures, 19 migrants en transit ont été appréhendés dans le domaine du port. Et quatre autres personnes ont encore été interceptées jeudi après-midi. Parmi ces 23 personnes, neuf avaient déjà été interpellées par le passé sur le site du port de Zeebrugge. Elles ont été déférées devant un juge d'instruction qui a délivré un mandat d'arrêt à leur encontre. Il s'agit de personnes originaires d'Algérie, Libye, Tunisie et Maroc. La chambre du conseil de Bruges se prononcera mardi sur une éventuelle prolongation de leur mandat d'arrêt. La pression exercée sur le port de Zeebrugge par des migrants en transit, désireux de gagner l'Angleterre, reste forte, selon le parquet. (Belga)

La police de la navigation de Zeebrugge a été particulièrement sollicitée durant la nuit de mercredi à jeudi. Au cours de plusieurs interventions, aux petites heures, 19 migrants en transit ont été appréhendés dans le domaine du port. Et quatre autres personnes ont encore été interceptées jeudi après-midi. Parmi ces 23 personnes, neuf avaient déjà été interpellées par le passé sur le site du port de Zeebrugge. Elles ont été déférées devant un juge d'instruction qui a délivré un mandat d'arrêt à leur encontre. Il s'agit de personnes originaires d'Algérie, Libye, Tunisie et Maroc. La chambre du conseil de Bruges se prononcera mardi sur une éventuelle prolongation de leur mandat d'arrêt. La pression exercée sur le port de Zeebrugge par des migrants en transit, désireux de gagner l'Angleterre, reste forte, selon le parquet. (Belga)