Les perquisitions, réalisées notamment dans la ville de Sabadell (à 25 km au nord de Barcelone), ont permis de trouver "du matériel et des substances considérées comme pouvant servir à la confection d'explosifs", a indiqué la Garde civile. Ces arrestations ont été ordonnées par l'Audience nationale, haut tribunal madrilène spécialisé dans les affaires de terrorisme, afin de faire la lumière sur "des activités criminelles présumées et planifiées des Comités de défense de la république (CDR)". Créés durant la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017 dans des dizaines de municipalités de la région, ces groupes de citoyens se sont fait connaître en coupant des routes ou des voies ferrées et en affrontant parfois la police. L'opération s'est déroulée à quelques semaines de l'annonce prévue en octobre de la sentence judiciaire contre les douze dirigeants indépendantistes jugés par le Tribunal suprême pour la tentative de sécession en 2017. (Belga)