Parmi ceux qui se rendent en Syrie, certains le font à travers des courants djihadistes, d'autres par idéalisme, seuls les premiers entrant en ligne de compte pour des poursuites. Ils sont classés en deux objets, a indiqué Denis Ducarme, citant la ministre.

D'un côté, il y a la "filière suivie", ceux qui sont - et il y en a encore qui partent - embrigadés par Sharia4Belgium et les groupes assimilés. D'autre part, on trouve le "groupe rejoint en Syrie", à savoir les proches d'Al-Qaeda et d'autres mouvances islamistes sur place.

Actuellement, certains Belges en Syrie hésitent à rentrer au pays car ils savent qu'ils risquent l'interpellation, a encore dit Denis Ducarme.

Parmi ceux qui se rendent en Syrie, certains le font à travers des courants djihadistes, d'autres par idéalisme, seuls les premiers entrant en ligne de compte pour des poursuites. Ils sont classés en deux objets, a indiqué Denis Ducarme, citant la ministre. D'un côté, il y a la "filière suivie", ceux qui sont - et il y en a encore qui partent - embrigadés par Sharia4Belgium et les groupes assimilés. D'autre part, on trouve le "groupe rejoint en Syrie", à savoir les proches d'Al-Qaeda et d'autres mouvances islamistes sur place. Actuellement, certains Belges en Syrie hésitent à rentrer au pays car ils savent qu'ils risquent l'interpellation, a encore dit Denis Ducarme.