Dans les réponses que Nethys a rentrées ces derniers jours au gouvernement wallon à la suite des nombreuses révélations de presse ces dernières semaines, l'équipe Di Rupo a découvert que Nethys avait réalisé le 2 septembre dernier les ventes de ses actions dans Win et Elicio aux sociétés de François Fornieri - par ailleurs administrateur de Nethys -, Ardentia Tech et Ardentia. La vente de Voo aux fonds américain Providence Equity a quant à elle fait l'objet d'un contrat de cession d'actions, mais cette cession doit encore être réalisée. Le gouvernement wallon souligne les conflits d'intérêts, le manque de mise en concurrence, le montant dérisoire de certaines ventes et le fait que tout s'est fait à l'insu des responsables publics. Dans le cas d'Elicio, notamment, "on cherche à privatiser les profits et à collectiviser une partie des pertes", a dénoncé M. Dermagne. Quant à Voo, il n'y a pas non plus de garanties suffisantes du maintien de l'emploi local et du centre de décision. Les éléments sont tels que le gouvernement wallon a transmis les informations au parquet fédéral, a ajouté M. Di Rupo. (Belga)