Sur la question centrale de ce projet d'AIP, la norme salariale, fixée à 1,1% pour 2019-2020, la FGTB porte un regard nuancé. "C'est une avancée positive par rapport à 0,8% et les secteurs auront la liberté d'utiliser au maximum cette norme", souligne M. Vertenueil. "Mais ce n'est pas Byzance. On est loin de couvrir les attentes de la population en matière de pouvoir d'achat".

La FGTB voit également dans l'existence même d'un projet d'AIP un point positif après la situation bloquée d'il y a quelques semaines et la grève nationale du 13 février.

Parmi les points négatifs, le syndicat socialiste pointe notamment l'absence de rehaussement substantiel du salaire minimum ou le fait de porter de 100 à 120 heures le nombre d'heures supplémentaires possibles par an.

La FGTB va maintenant prendre le temps de consulter ses régionales et centrales et d'expliquer "objectivement" le contenu du projet d'AIP. Un vote interviendra lors d'un comité fédéral qui devrait se tenir en principe le 26 mars. "La FGTB n'a pas encore de position ferme et définitive sur un oui ou non. Le temps de la consultation a démarré", a résumé Robert Vertenueil.

Sur la question centrale de ce projet d'AIP, la norme salariale, fixée à 1,1% pour 2019-2020, la FGTB porte un regard nuancé. "C'est une avancée positive par rapport à 0,8% et les secteurs auront la liberté d'utiliser au maximum cette norme", souligne M. Vertenueil. "Mais ce n'est pas Byzance. On est loin de couvrir les attentes de la population en matière de pouvoir d'achat".La FGTB voit également dans l'existence même d'un projet d'AIP un point positif après la situation bloquée d'il y a quelques semaines et la grève nationale du 13 février. Parmi les points négatifs, le syndicat socialiste pointe notamment l'absence de rehaussement substantiel du salaire minimum ou le fait de porter de 100 à 120 heures le nombre d'heures supplémentaires possibles par an. La FGTB va maintenant prendre le temps de consulter ses régionales et centrales et d'expliquer "objectivement" le contenu du projet d'AIP. Un vote interviendra lors d'un comité fédéral qui devrait se tenir en principe le 26 mars. "La FGTB n'a pas encore de position ferme et définitive sur un oui ou non. Le temps de la consultation a démarré", a résumé Robert Vertenueil.