Des messages sur les réseaux sociaux font état de personnes qui, après deux semaines sans symptômes, considèrent qu'elles ne sont pas infectées et qu'elles peuvent reprendre une vie sociale progressivement, a déploré le Dr Emmanuel André. "Nous insistons sur le fait qu'il est extrêmement important de maintenir les efforts. Avec les mesures, nous avons divisé la société en petits groupes entre lesquels nous avons limité les ponts pour éviter la circulation du virus. Cet effort porte ses fruits mais cela prend du temps. Si nous commençons à recréer ces ponts, le virus va inévitablement recommencer à circuler de façon très active", a illustré le virologue. "Il y a encore un grand nombre de gens porteurs, même sans symptômes. Ces personnes peuvent toujours être infectieuses pour les autres, même après deux semaines", a-t-il insisté. (Belga)

Des messages sur les réseaux sociaux font état de personnes qui, après deux semaines sans symptômes, considèrent qu'elles ne sont pas infectées et qu'elles peuvent reprendre une vie sociale progressivement, a déploré le Dr Emmanuel André. "Nous insistons sur le fait qu'il est extrêmement important de maintenir les efforts. Avec les mesures, nous avons divisé la société en petits groupes entre lesquels nous avons limité les ponts pour éviter la circulation du virus. Cet effort porte ses fruits mais cela prend du temps. Si nous commençons à recréer ces ponts, le virus va inévitablement recommencer à circuler de façon très active", a illustré le virologue. "Il y a encore un grand nombre de gens porteurs, même sans symptômes. Ces personnes peuvent toujours être infectieuses pour les autres, même après deux semaines", a-t-il insisté. (Belga)