Oui, les services de renseignement français, belges et d'autres pays européens ont failli à la surveillance d'individus potentiellement dangereux dans un contexte connu comme particulièrement sensible depuis les attentats de Charlie Hebdo. Oui, des responsables politiques, principalement issus de la gauche socialiste mais pas uniquement, ont péché jadis par naïveté et par laxisme, au nom d'un certain relativisme culturel, face à des phénomènes minoritaires de radicalisation de membres des populations musulmanes d'Europe. Oui, des puissances occidentales ont contribué, par leur stratégie binaire (le bien contre le mal) dans un Orient aux complexités ignorées, à créer la pi...