La décision de Paris faisait suite à une lettre du Premier ministre Boris Johnson demandant aux Français de reprendre les migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni, après la mort de 27 d'entre eux dans le naufrage de leur embarcation durant la traversée de la Manche. "Aucune nation ne peut s'attaquer à cela seule. J'espère que les Français reconsidéreront (leur décision)", a déclaré le ministre des Transports, Grant Shapps, sur la BBC. "C'est dans notre intérêt. C'est dans leur intérêt. C'est certainement dans l'intérêt des gens qui sont l'objet d'un trafic vers le Royaume-Uni, avec les scènes tragiques que nous voyons - des gens qui perdent la vie", a-t-il ajouté. Les traversées de la Manche par des migrants rêvant d'Angleterre constituent un sujet de tension régulier entre Paris et Londres, les autorités britanniques estimant insuffisants les efforts entrepris côté français pour les empêcher d'embarquer malgré le versement d'aides financières. "Amis et voisins doivent travailler ensemble, il n'y a pas d'autre moyen pour répondre au problème", a insisté Grant Shapps. Dans un message à Priti Patel dont l'AFP a eu connaissance vendredi, le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin estime que si la lettre du Premier ministre britannique au président français Emmanuel Macron est une "déception", le fait d'avoir rendu public ce courrier est "pire" encore. En conséquence de quoi, il a annulé la venue de Mme Patel à la réunion où sont invités les ministres chargés de l'immigration belge, allemand, néerlandais, ainsi que la Commission européenne. (Belga)

La décision de Paris faisait suite à une lettre du Premier ministre Boris Johnson demandant aux Français de reprendre les migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni, après la mort de 27 d'entre eux dans le naufrage de leur embarcation durant la traversée de la Manche. "Aucune nation ne peut s'attaquer à cela seule. J'espère que les Français reconsidéreront (leur décision)", a déclaré le ministre des Transports, Grant Shapps, sur la BBC. "C'est dans notre intérêt. C'est dans leur intérêt. C'est certainement dans l'intérêt des gens qui sont l'objet d'un trafic vers le Royaume-Uni, avec les scènes tragiques que nous voyons - des gens qui perdent la vie", a-t-il ajouté. Les traversées de la Manche par des migrants rêvant d'Angleterre constituent un sujet de tension régulier entre Paris et Londres, les autorités britanniques estimant insuffisants les efforts entrepris côté français pour les empêcher d'embarquer malgré le versement d'aides financières. "Amis et voisins doivent travailler ensemble, il n'y a pas d'autre moyen pour répondre au problème", a insisté Grant Shapps. Dans un message à Priti Patel dont l'AFP a eu connaissance vendredi, le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin estime que si la lettre du Premier ministre britannique au président français Emmanuel Macron est une "déception", le fait d'avoir rendu public ce courrier est "pire" encore. En conséquence de quoi, il a annulé la venue de Mme Patel à la réunion où sont invités les ministres chargés de l'immigration belge, allemand, néerlandais, ainsi que la Commission européenne. (Belga)