Quelque 117 maisons d'un quartier de Bouge ont été connectées grâce à 2 kilomètres de fibre optique installés sur 50 poteaux basse tension d'ORES, a expliqué l'opérateur Proximus. Il s'agit d'un projet pilote réalisé entre mars et octobre 2021. Les premiers clients ont été fournis en juillet. Cette technique plus rapide, moins coûteuse et moins désagréable pour les riverains représente un complément au réseau de câbles souterrains dans des zones rurales plus difficilement accessibles, selon Renaud Tilmans, Chief Customer Operations Officer de Proximus. Il s'agit d'une première belge. "Nous sommes les seuls gestionnaires de réseau en Belgique à proposer ce genre de service", a indiqué Fernand Grifnée, administrateur délégué d'ORES. "Notre raison d'être reste de fournir de l'électricité à tous, mais nous sommes partants pour toutes les collaborations s'il s'agit d'étendre le service rendu au public", a poursuivi M. Grifnée. Pour Maxime Prévot, la fibre optique "ouvre une palette d'opportunités". Le bourgmestre de Namur se réjouit de ce projet pilote qui permettra d'acheminer la fibre aux 20 pc de ménages namurois qui ne pourront pas être équipés par voie souterraine. Namur a été la première ville wallonne, avec Charleroi, à recevoir la fibre. Quelque 36.000 de ses foyers et entreprises seront équipés d'ici à la fin 2021. (Belga)

Quelque 117 maisons d'un quartier de Bouge ont été connectées grâce à 2 kilomètres de fibre optique installés sur 50 poteaux basse tension d'ORES, a expliqué l'opérateur Proximus. Il s'agit d'un projet pilote réalisé entre mars et octobre 2021. Les premiers clients ont été fournis en juillet. Cette technique plus rapide, moins coûteuse et moins désagréable pour les riverains représente un complément au réseau de câbles souterrains dans des zones rurales plus difficilement accessibles, selon Renaud Tilmans, Chief Customer Operations Officer de Proximus. Il s'agit d'une première belge. "Nous sommes les seuls gestionnaires de réseau en Belgique à proposer ce genre de service", a indiqué Fernand Grifnée, administrateur délégué d'ORES. "Notre raison d'être reste de fournir de l'électricité à tous, mais nous sommes partants pour toutes les collaborations s'il s'agit d'étendre le service rendu au public", a poursuivi M. Grifnée. Pour Maxime Prévot, la fibre optique "ouvre une palette d'opportunités". Le bourgmestre de Namur se réjouit de ce projet pilote qui permettra d'acheminer la fibre aux 20 pc de ménages namurois qui ne pourront pas être équipés par voie souterraine. Namur a été la première ville wallonne, avec Charleroi, à recevoir la fibre. Quelque 36.000 de ses foyers et entreprises seront équipés d'ici à la fin 2021. (Belga)