Le 18 août 1944, l'aviation américaine bombardait par erreur le centre-ville namurois, alors qu'elle devait initialement y détruire un pont. Plus de 330 personnes ont perdu la vie et quelque 600 autres ont été gravement blessées. Ce sont aussi près de 2.000 bâtiments qui ont été sinistrés, dont 108 entièrement détruits. Une cicatrice qui restera à jamais dans le coeur de la désormais capitale wallonne et de ses habitants. Les deux plaques commémoratives installées au cimetière de Belgrade rappellent les faits et sont dotées de codes QR donnant accès à plus d'informations sur internet. Une dizaine de représentants d'associations d'anciens combattants, des rescapés et des proches étaient présents pour saluer leur inauguration et rendre hommage aux victimes de ce triste épisode de l'histoire namuroise. Comme chaque année, un dépôt de fleurs a également été organisé au mémorial de la rue Saint-Nicolas à 18h12, heure du drame. Une messe a ensuite été célébrée en son église. Pour ce 75e anniversaire, une visite guidée de Namur sur le thème du bombardement était également au programme. Parallèlement, l'asbl #Namur Initiatives citoyennes a réimprimé le livre "Namur, le 18 août 1944" à bas coûts, afin de permettre au plus grand nombre de se le procurer. L'ouvrage trouve désormais aussi un prolongement plus complet en ligne sur le site www.18aout.be, récemment mis à jour avec de nouveaux témoignages et une vingtaine de photographies supplémentaires. (Belga)