La mendicité, qui n'est plus un délit depuis 1993, peut représenter un réel problème (bandes organisées, chiens, menaces, alcool et autres drogues...) et un mauvais indicateur de l'attractivité commerciale, mais son interdiction n'est pas la vraie solution, plaident la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) et Lutte Solidarité Travail (LST) qui ont introduit un recours devant le Conseil d'Etat contre la décision namuroise.

D'autant qu'à Namur comme à Charleroi, à Etterbeek ou à Andenne, les communes ont décidé de ne "nettoyer" que les rues commerçantes, chassant ainsi les mendiants, "de manière grossière et cynique" selon la LDH et la LST, vers les secteurs peu fréquentés par les donateurs potentiels.

La mendicité, qui n'est plus un délit depuis 1993, peut représenter un réel problème (bandes organisées, chiens, menaces, alcool et autres drogues...) et un mauvais indicateur de l'attractivité commerciale, mais son interdiction n'est pas la vraie solution, plaident la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) et Lutte Solidarité Travail (LST) qui ont introduit un recours devant le Conseil d'Etat contre la décision namuroise. D'autant qu'à Namur comme à Charleroi, à Etterbeek ou à Andenne, les communes ont décidé de ne "nettoyer" que les rues commerçantes, chassant ainsi les mendiants, "de manière grossière et cynique" selon la LDH et la LST, vers les secteurs peu fréquentés par les donateurs potentiels.