Pour la première fois, tous les membres de l'université (corps académique, personnel scientifique et administratif ainsi que les étudiants) ont été invités à voter pour élire le nouveau recteur de l'université. Une procédure entièrement revue à la suite des nouveaux statuts de l'ASBL "Université de Namur", adoptés le 21 octobre 2016 et qui revoient la composition et/ou le rôle des organes principaux de l'institution. Les élections se sont déroulées en deux tours et ont désigné comme vainqueur Naji Habra, actuellement premier vice-recteur en charge du personnel et de la politique RH de l'université. "C'est une majorité absolue incontestable avec une participation remarquable", a indiqué la présidente de la commission électorale, Suzanne Moreau. En effet, 95,5% du personnel académique, 71% du personnel scientifique, 83% du personnel administratif et 26% des étudiants se sont rendus aux urnes pour ce second tour, les 23 et 24 mars dernier. Du côté des changements attendus, le nouveau recteur ne présidera plus le conseil d'administration mais dirigera le conseil rectoral, composé des vice-recteurs et de l'administrateur général. Par ailleurs, le nouveau recteur pourra constituer lui-même sa propre équipe composée désormais de quatre vice-recteurs, dirigera l'université au quotidien et gardera la responsabilité de négocier avec des tiers et les pouvoirs subsidiants. Naji Habra a d'ores et déjà évoqué les deux grands défis de son mandat: s'adapter aux nouvelles générations et faire face à un monde politique de plus en plus dur tout en conservant son autonomie. Le futur recteur souhaite également consolider l'ancrage namurois de l'université. (Belga)

Pour la première fois, tous les membres de l'université (corps académique, personnel scientifique et administratif ainsi que les étudiants) ont été invités à voter pour élire le nouveau recteur de l'université. Une procédure entièrement revue à la suite des nouveaux statuts de l'ASBL "Université de Namur", adoptés le 21 octobre 2016 et qui revoient la composition et/ou le rôle des organes principaux de l'institution. Les élections se sont déroulées en deux tours et ont désigné comme vainqueur Naji Habra, actuellement premier vice-recteur en charge du personnel et de la politique RH de l'université. "C'est une majorité absolue incontestable avec une participation remarquable", a indiqué la présidente de la commission électorale, Suzanne Moreau. En effet, 95,5% du personnel académique, 71% du personnel scientifique, 83% du personnel administratif et 26% des étudiants se sont rendus aux urnes pour ce second tour, les 23 et 24 mars dernier. Du côté des changements attendus, le nouveau recteur ne présidera plus le conseil d'administration mais dirigera le conseil rectoral, composé des vice-recteurs et de l'administrateur général. Par ailleurs, le nouveau recteur pourra constituer lui-même sa propre équipe composée désormais de quatre vice-recteurs, dirigera l'université au quotidien et gardera la responsabilité de négocier avec des tiers et les pouvoirs subsidiants. Naji Habra a d'ores et déjà évoqué les deux grands défis de son mandat: s'adapter aux nouvelles générations et faire face à un monde politique de plus en plus dur tout en conservant son autonomie. Le futur recteur souhaite également consolider l'ancrage namurois de l'université. (Belga)