Mme Targnion, poussée jeudi à la démission de la présidence du conseil d'administration d'Enodia dont elle pourrait toutefois rester membre, "suit le dossier depuis longtemps avec beaucoup de proximité avec les administrateurs de Nethys", a fait observer M. Daerden sur les ondes de La Première (RTBF), sans citer en particulier le patron de Nethys, Stéphane Moreau. Il assure que les rebondissements des derniers jours n'ont pas provoqué de crise au sein du PS liégeois, qui "soutient unanimement la décision du gouvernement wallon" d'annuler la vente de trois filiales de Nethys (Voo, Elicio et Win). Frédéric Daerden insiste sur la nécessité de faire évoluer le groupe, éventuellement en ouvrant certaines filiales à des partenaires privés ou publics, ainsi que de pérenniser l'emploi, alors que quelque 400 personnes travaillent au call-center de Voo établi sur la commune d'Herstal dont il est le bourgmestre empêché. Si Nethys avait pris des décisions "sans transparence ni aval des pouvoirs publics (ville, province et Région)", il importe désormais de "repartir avec transparence et sérénité", a-t-il souligné à quelques heures d'une assemblée générale suivie d'un conseil d'administration de Nethys, qui doit nommer de nouveaux administrateurs à la tête de l'entreprise. (Belga)