"Nous allons emprunter la voie du recours extraordinaire (...) Nous dirons que nous voulons que l'élection soit refaite à Istanbul", a déclaré un vice-président du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) Ali Ihsan Yavuz. Ces déclarations surviennent quelques heures après le rejet, par le Haut-comité électoral (YSK), d'un recours de l'AKP demandant un recomptage de toutes les voix à Istanbul. La demande d'un nouveau vote à Istanbul survient au lendemain de déclarations du président Erdogan qui a affirmé que le scrutin avait été entaché d'"irrégularités" massives et commises de manière "organisée". Selon les résultats provisoires des élections municipales du 31 mars, M. Erdogan a remporté les élections à l'échelle nationale mais essuyé un revers à Istanbul et Ankara, remportés par l'opposition alors que les deux villes étaient contrôlées par l'AKP et ses prédécesseurs islamistes depuis 25 ans. (Belga)

"Nous allons emprunter la voie du recours extraordinaire (...) Nous dirons que nous voulons que l'élection soit refaite à Istanbul", a déclaré un vice-président du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) Ali Ihsan Yavuz. Ces déclarations surviennent quelques heures après le rejet, par le Haut-comité électoral (YSK), d'un recours de l'AKP demandant un recomptage de toutes les voix à Istanbul. La demande d'un nouveau vote à Istanbul survient au lendemain de déclarations du président Erdogan qui a affirmé que le scrutin avait été entaché d'"irrégularités" massives et commises de manière "organisée". Selon les résultats provisoires des élections municipales du 31 mars, M. Erdogan a remporté les élections à l'échelle nationale mais essuyé un revers à Istanbul et Ankara, remportés par l'opposition alors que les deux villes étaient contrôlées par l'AKP et ses prédécesseurs islamistes depuis 25 ans. (Belga)