Ces élections municipales partielles ne représentent pas un test pour le gouvernement de Mario Draghi mais permettent de mesurer les rapports de force entre les différents partis appartenant à sa coalition ou non, avec la droite qui semble essuyer un échec sévère. A Rome, le candidat de la gauche, l'ex-ministre des Finances Roberto Gualtieri, recueillerait 26% à 30%, devant le candidat de la droite Enrico Michetti, crédité de 24% à 28% des voix, selon la chaîne de télévision Sky News-24. Selon la télévision publique Rai, c'est en revanche le candidat de la droite qui devancerait son adversaire d'un-demi point, 31% contre 30,5%. Les deux autres candidats, dont la maire sortante Virginia Raggi (Mouvement 5 Etoiles, antisystème), seraient éliminés avec un score situé entre 18% et 22% des voix. A Milan, le maire sortant de centre-gauche Giuseppe Sala est crédité, en fonction des sources, de 51% à 58% des votes et pourrait donc remporter le duel avec son adversaire de droite dès le premier tour. A Naples, le candidat de la gauche Gaetano Manfredi pourrait lui aussi être élu dès le premier tour, les sondages lui donnant de 49% à 61% des voix. A Bologne, le candidat de la gauche semblait lui aussi en passe de gagner au 1er tour, tandis qu'à Turin les deux principaux candidats devraient s'affronter lors du second tour (les dimanche et lundi 16 et 17 octobre), celui de gauche étant en ballottage favorable. Les premières projections disponibles confirmaient dans l'immédiat les sondages à la sortie des bureaux de vote, notamment à Milan, Naples, Bologne ou Turin. (Belga)

Ces élections municipales partielles ne représentent pas un test pour le gouvernement de Mario Draghi mais permettent de mesurer les rapports de force entre les différents partis appartenant à sa coalition ou non, avec la droite qui semble essuyer un échec sévère. A Rome, le candidat de la gauche, l'ex-ministre des Finances Roberto Gualtieri, recueillerait 26% à 30%, devant le candidat de la droite Enrico Michetti, crédité de 24% à 28% des voix, selon la chaîne de télévision Sky News-24. Selon la télévision publique Rai, c'est en revanche le candidat de la droite qui devancerait son adversaire d'un-demi point, 31% contre 30,5%. Les deux autres candidats, dont la maire sortante Virginia Raggi (Mouvement 5 Etoiles, antisystème), seraient éliminés avec un score situé entre 18% et 22% des voix. A Milan, le maire sortant de centre-gauche Giuseppe Sala est crédité, en fonction des sources, de 51% à 58% des votes et pourrait donc remporter le duel avec son adversaire de droite dès le premier tour. A Naples, le candidat de la gauche Gaetano Manfredi pourrait lui aussi être élu dès le premier tour, les sondages lui donnant de 49% à 61% des voix. A Bologne, le candidat de la gauche semblait lui aussi en passe de gagner au 1er tour, tandis qu'à Turin les deux principaux candidats devraient s'affronter lors du second tour (les dimanche et lundi 16 et 17 octobre), celui de gauche étant en ballottage favorable. Les premières projections disponibles confirmaient dans l'immédiat les sondages à la sortie des bureaux de vote, notamment à Milan, Naples, Bologne ou Turin. (Belga)