La structure d'accueil, gérée par MSF, le Samusocial et la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés, offre une capacité d'accueil actuelle d'une cinquantaine de lits, extensible à 150 en cas de besoin. Dès jeudi, MSF et une quinzaine d'agents de la Ville mettront 36 lits supplémentaires à disposition. Une deuxième phase verra l'ajout de 60 nouveaux lits. "La Ville de Bruxelles a proposé son aide à MSF. Nous devons nous serrer les coudes et travailler ensemble vers un objectif commun. Nous savons que les risques d'exposition au Covid-19 sont augmentés pour les personnes vivant dans la rue. Il est important d'éviter tout risque de propagation du virus et d'assurer une surveillance médicale", ont souligné le bourgmestre Philippe Close et l'échevin du logement et patrimoine public Khalid Zian. Mardi, une trentaine de personnes contaminées ou suspectées d'avoir contracté le Covid-19 étaient prises en charge dans le centre de Tour et Taxis. (Belga)

La structure d'accueil, gérée par MSF, le Samusocial et la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés, offre une capacité d'accueil actuelle d'une cinquantaine de lits, extensible à 150 en cas de besoin. Dès jeudi, MSF et une quinzaine d'agents de la Ville mettront 36 lits supplémentaires à disposition. Une deuxième phase verra l'ajout de 60 nouveaux lits. "La Ville de Bruxelles a proposé son aide à MSF. Nous devons nous serrer les coudes et travailler ensemble vers un objectif commun. Nous savons que les risques d'exposition au Covid-19 sont augmentés pour les personnes vivant dans la rue. Il est important d'éviter tout risque de propagation du virus et d'assurer une surveillance médicale", ont souligné le bourgmestre Philippe Close et l'échevin du logement et patrimoine public Khalid Zian. Mardi, une trentaine de personnes contaminées ou suspectées d'avoir contracté le Covid-19 étaient prises en charge dans le centre de Tour et Taxis. (Belga)