Les forces de l'ordre ont tiré vers 10h30 (03h30 heure belge) des lacrymogènes pour disperser les protestataires qui occupent l'Université polytechnique (PolyU), située sur la presqu'île de Kowloon tout près du Cross Harbour Tunnel, l'un des trois tunnels routiers desservant l'île de Hong Kong. Les manifestants ont riposté en jetant des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre. La mégapole de 7,5 millions d'habitants traverse depuis juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et actions quasi quotidiennes de la mouvance pro-démocratie. Mais cette contestation s'est intensifiée lundi dernier avec des opérations continues de blocage d'universités et de quartiers périphériques, en application d'une nouvelle stratégie baptisée "Eclore partout" (Blossom Everywhere), qui consiste à multiplier les actions pour éprouver au maximum les capacités de la police. (Belga)

Les forces de l'ordre ont tiré vers 10h30 (03h30 heure belge) des lacrymogènes pour disperser les protestataires qui occupent l'Université polytechnique (PolyU), située sur la presqu'île de Kowloon tout près du Cross Harbour Tunnel, l'un des trois tunnels routiers desservant l'île de Hong Kong. Les manifestants ont riposté en jetant des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre. La mégapole de 7,5 millions d'habitants traverse depuis juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et actions quasi quotidiennes de la mouvance pro-démocratie. Mais cette contestation s'est intensifiée lundi dernier avec des opérations continues de blocage d'universités et de quartiers périphériques, en application d'une nouvelle stratégie baptisée "Eclore partout" (Blossom Everywhere), qui consiste à multiplier les actions pour éprouver au maximum les capacités de la police. (Belga)