Le porte-avion chinois Liaoning n'a pas pénétré dans les eaux taïwanaises mais à l'intérieur de sa zone de défense aérienne, selon le ministère taïwanais. Les médias de l'île affirment que l'armée taïwanaise a dépêché des F-16 mardi soir pour surveiller la progression du seul groupe aéronaval chinois, ce que n'a pas confirmé le ministère de la Défense. "L'armée suit toute la situation et agira si besoin. Nous appelons les Taïwanais au calme", a déclaré le ministère dans un communiqué. Cette navigation dans le détroit de Taïwan intervient peu après le passage aux Etats-Unis de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, en dépit des protestations de Pékin. Ces démonstrations de force résonnent au moment où Pékin s'alarme de l'arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier de Donald Trump, qui n'a pas été avare de piques à son endroit depuis son élection début novembre. En outre, trois navires chinois ont été aperçus mardi près de l'île de Kyushu au Japon, la troisième plus grande île au sud du pays, a affirmé le ministère de la Défense japonais. Les trois navires n'ont toutefois pas violé le territoire maritime nippon, selon le ministère. La veille, huit avions chinois H-6 ont été aussi repérés survolant le détroit sans non plus pénétrer dans l'espace aérien japonais, d'après le ministère. (Belga)

Le porte-avion chinois Liaoning n'a pas pénétré dans les eaux taïwanaises mais à l'intérieur de sa zone de défense aérienne, selon le ministère taïwanais. Les médias de l'île affirment que l'armée taïwanaise a dépêché des F-16 mardi soir pour surveiller la progression du seul groupe aéronaval chinois, ce que n'a pas confirmé le ministère de la Défense. "L'armée suit toute la situation et agira si besoin. Nous appelons les Taïwanais au calme", a déclaré le ministère dans un communiqué. Cette navigation dans le détroit de Taïwan intervient peu après le passage aux Etats-Unis de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, en dépit des protestations de Pékin. Ces démonstrations de force résonnent au moment où Pékin s'alarme de l'arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier de Donald Trump, qui n'a pas été avare de piques à son endroit depuis son élection début novembre. En outre, trois navires chinois ont été aperçus mardi près de l'île de Kyushu au Japon, la troisième plus grande île au sud du pays, a affirmé le ministère de la Défense japonais. Les trois navires n'ont toutefois pas violé le territoire maritime nippon, selon le ministère. La veille, huit avions chinois H-6 ont été aussi repérés survolant le détroit sans non plus pénétrer dans l'espace aérien japonais, d'après le ministère. (Belga)