C'est la femme du réalisateur, l'actrice française Emmanuelle Seigner, qui est venue chercher son prix, se contentant de "remercier le jury" et de dire que Roman Polanski voulait "remercier ses producteurs" et "tous ses acteurs et son équipe technique". La Coupe Volpi de la meilleure interprète féminine est allé à la Française Ariane Ascaride pour "Gloria Mundi" de Robert Guédiguian et celle du meilleur interprète masculin à l'Italien Luca Marinelli pour "Martin Eden" de Pietro Marcello. L'acteur italien a dédié son prix à "toutes les personnes qui sauvent des gens en mer". Rappelant qu'elle venait d'une famille d'immigrés italiens, venus en France pour "fuir la misère", Ariane Ascaride a quant à elle dédié son prix à "ceux qui vivent pour l'éternité au fond de la Méditerranée". (Belga)