"Ce qui a été salué par les autorités irakiennes et la communauté internationale comme une victoire il y a un an ne s'est pas traduit par une amélioration des conditions de vie pour les habitants de Mossoul", a déclaré Wolfgang Gressmann, directeur du NRC. 90% de la partie ouest de la ville de Mossoul est encore dévastée. 35 écoles sont détruites, 207 sont encore endommagées et le taux de chômage des jeunes atteint les 80%. Dans la zone de Mossoul, 383.934 personnes, soit 63.989 familles, sont déplacées. Un tiers de ces personnes ont confié au NRC qu'elles risquaient d'être délogées de leurs abris car elles n'ont pas les moyens financiers pour payer leur loyer. "Sans soutien financier, l'Irak restera en proie à l'instabilité et au désespoir", selon le directeur. 54.000 maisons à Mossoul et dans ses environs sont d'ailleurs toujours détruites. Selon les chiffres du NRC, 874 millions de dollars sont nécessaires pour réparer les infrastructures de base. Le conseil norvégien a contribué à la réouverture de 21 écoles, à la reconstruction de centaines de maisons et a offert une aide juridique aux personnes déplacées. "C'est encore une goutte d'eau dans l'océan. Nous ne pourrons toutefois pas aider à moins que les gouvernements donateurs ne continuent de financer la reconstruction de l'Irak", conclut M. Wolfgang Gressmann. (Belga)

"Ce qui a été salué par les autorités irakiennes et la communauté internationale comme une victoire il y a un an ne s'est pas traduit par une amélioration des conditions de vie pour les habitants de Mossoul", a déclaré Wolfgang Gressmann, directeur du NRC. 90% de la partie ouest de la ville de Mossoul est encore dévastée. 35 écoles sont détruites, 207 sont encore endommagées et le taux de chômage des jeunes atteint les 80%. Dans la zone de Mossoul, 383.934 personnes, soit 63.989 familles, sont déplacées. Un tiers de ces personnes ont confié au NRC qu'elles risquaient d'être délogées de leurs abris car elles n'ont pas les moyens financiers pour payer leur loyer. "Sans soutien financier, l'Irak restera en proie à l'instabilité et au désespoir", selon le directeur. 54.000 maisons à Mossoul et dans ses environs sont d'ailleurs toujours détruites. Selon les chiffres du NRC, 874 millions de dollars sont nécessaires pour réparer les infrastructures de base. Le conseil norvégien a contribué à la réouverture de 21 écoles, à la reconstruction de centaines de maisons et a offert une aide juridique aux personnes déplacées. "C'est encore une goutte d'eau dans l'océan. Nous ne pourrons toutefois pas aider à moins que les gouvernements donateurs ne continuent de financer la reconstruction de l'Irak", conclut M. Wolfgang Gressmann. (Belga)