Des médias américains ont affirmé lundi que la CIA a fait sortir de Russie en 2017 son informateur, un haut responsable de l'administration présidentielle russe ayant un accès direct à Vladimir Poutine, qui a pu confirmer que le président avait lui-même orchestré l'ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016. Le quotidien russe Kommersant, citant "des sources" non identifiées, a ensuite assuré que cette personne serait un certain "Oleg Smolenkov", un employé de l'administration porté disparu au Monténégro avec sa famille en 2017 et que la Russie a un temps cru mort avant d'apprendre qu'il était en vie à l'étranger. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a annoncé jeudi que Moscou avait contacté Washington via Interpol à propos de cette personne. "Un citoyen russe a disparu sur le territoire d'un Etat étranger avec sa famille", a déclaré Mme Zakharova, lors d'un point presse. "Des questions ont été posées à Washington via Interpol sur la disparition de ce citoyen russe et sur sa présence aux Etats-Unis". La porte-parole n'a pas toutefois précisé quand ces questions avaient été posées. Selon CNN, l'agent exfiltré travaillait pour les Américains depuis plusieurs décennies, avait directement accès à M. Poutine et avait fourni des images de documents photographiés en cachette sur le bureau du président. Pour sa part, le New York Times affirme que cet informateur a permis à Washington de conclure que M. Poutine avait directement orchestré l'ingérence russe en faveur de Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016. Mme Zakharova a qualifié jeudi de "propagande classique" ces informations des médias américains. Le Kremlin a confirmé mardi avoir employé dans son administration Oleg Smolenkov, niant toutefois qu'il était en contact avec Vladimir Poutine et assurant qu'il avait été limogé "en 2016 ou 2017". (Belga)

Des médias américains ont affirmé lundi que la CIA a fait sortir de Russie en 2017 son informateur, un haut responsable de l'administration présidentielle russe ayant un accès direct à Vladimir Poutine, qui a pu confirmer que le président avait lui-même orchestré l'ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016. Le quotidien russe Kommersant, citant "des sources" non identifiées, a ensuite assuré que cette personne serait un certain "Oleg Smolenkov", un employé de l'administration porté disparu au Monténégro avec sa famille en 2017 et que la Russie a un temps cru mort avant d'apprendre qu'il était en vie à l'étranger. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a annoncé jeudi que Moscou avait contacté Washington via Interpol à propos de cette personne. "Un citoyen russe a disparu sur le territoire d'un Etat étranger avec sa famille", a déclaré Mme Zakharova, lors d'un point presse. "Des questions ont été posées à Washington via Interpol sur la disparition de ce citoyen russe et sur sa présence aux Etats-Unis". La porte-parole n'a pas toutefois précisé quand ces questions avaient été posées. Selon CNN, l'agent exfiltré travaillait pour les Américains depuis plusieurs décennies, avait directement accès à M. Poutine et avait fourni des images de documents photographiés en cachette sur le bureau du président. Pour sa part, le New York Times affirme que cet informateur a permis à Washington de conclure que M. Poutine avait directement orchestré l'ingérence russe en faveur de Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016. Mme Zakharova a qualifié jeudi de "propagande classique" ces informations des médias américains. Le Kremlin a confirmé mardi avoir employé dans son administration Oleg Smolenkov, niant toutefois qu'il était en contact avec Vladimir Poutine et assurant qu'il avait été limogé "en 2016 ou 2017". (Belga)