"Roland Leroy est mort hier soir vers 22h30" dans l'Hérault, où il résidait, a rapporté Baptiste Bauza, secrétaire de la section PCF du Havre. "Roland Leroy, dirigeant emblématique de @humanite_fr pendant 20 ans, membre de la direction nationale du PCF nous a quitté cette nuit. Nos pensées les plus affectueuses à sa femme et sa famille", a tweeté le secrétaire national du PCF Fabien Roussel lundi. Engagé dans la Résistance à 15 ans durant la Seconde Guerre mondiale, Roland Leroy, ami du poète Louis Aragon, est ensuite devenu une figure du communisme français, en étant élu député de Seine-Maritime entre 1956 et 1958, puis entre 1967 et 1981, et enfin de 1986 à 1988. Autodidacte, Roland Leroy a été responsable de la culture et des intellectuels pour le PCF et a écrit plusieurs ouvrages dont "Les Communistes et la création artistique" et "Lénine et l'art vivant". Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon lui a également rendu hommage: "J'apprends avec tristesse la mort de Roland Leroy. J'ai eu le privilège d'une relation amicale avec lui. Il a été un penseur communiste et un lanceur d'alerte politique respecté. À tous les communistes, mes condoléances fraternelles." Né le 4 mai 1926, à Saint-Aubin-les-Elbeuf (Seine-Maritime), d'un père cheminot et d'une mère ouvrière du textile, Roland Leroy a connu une longue carrière militante au sein du mouvement communiste. Après la Seconde Guerre mondiale, il a été employé à la SNCF jusqu'en 1947 avant de gravir progressivement les échelons au PCF. Il a été député à plusieurs reprises en Seine-Maritime: élu à Rouen pour la première fois en 1956, à l'âge de 30 ans, il sera battu en 1958 puis réélu en 1967 jusqu'en 1981 avant de redevenir député de 1986 à 1988. "Il s'incarnera parallèlement avec l'Humanité, journal qu'il dirigea durant 20 ans, en lui faisant franchir les transformations indispensables, en lui permettant d'ouvrir ses colonnes à des personnalités de premier plan à l'échelle planétaire, à l'image des grands entretiens qu'il mena avec Houari Boumédiène, Rajiv Gandhi, Fidel Castro ou encore Mikhaël Gorbatchev", lui a rendu hommage Fabien Roussel sur le site de l'Humanité. (Belga)