La justice suspectait la société de logements du plateau d'Ans, dont Stéphane Moreau était vice-président, d'avoir artificiellement allongé de dix ans la carrière de la mère de ce dernier, au sein de la société, afin d'augmenter le capital dont elle pourrait bénéficier lors de son départ à la retraite.

Le procureur général de Liège Christian De Valkeneer a confirmé auprès de la RTBF l'homologation de cette transaction pénale pour Stéphane Moreau et deux autres justiciables. Cette homologation éteint l'action publique à leur encontre. Selon Sudpresse, un quatrième protagoniste a refusé de transiger. Il est dès lors susceptible d'être renvoyé vers le tribunal correctionnel.

La procédure d'homologation de transactions pénales se poursuit en revanche concernant deux autres affaires impliquant Stéphane Moreau: la construction par Nethys d'une centrale hydroélectrique en République démocratique du Congo (RDC) et le dossier Ogeo-Tecteo, remis au 3 mars.

La justice suspectait la société de logements du plateau d'Ans, dont Stéphane Moreau était vice-président, d'avoir artificiellement allongé de dix ans la carrière de la mère de ce dernier, au sein de la société, afin d'augmenter le capital dont elle pourrait bénéficier lors de son départ à la retraite. Le procureur général de Liège Christian De Valkeneer a confirmé auprès de la RTBF l'homologation de cette transaction pénale pour Stéphane Moreau et deux autres justiciables. Cette homologation éteint l'action publique à leur encontre. Selon Sudpresse, un quatrième protagoniste a refusé de transiger. Il est dès lors susceptible d'être renvoyé vers le tribunal correctionnel. La procédure d'homologation de transactions pénales se poursuit en revanche concernant deux autres affaires impliquant Stéphane Moreau: la construction par Nethys d'une centrale hydroélectrique en République démocratique du Congo (RDC) et le dossier Ogeo-Tecteo, remis au 3 mars.