"La faible croissance combinée à un fort taux d'emprunt et au manque d'incitations internes et externes exposent l'Arabie saoudite à des chocs", écrit l'agence. Moody's assortit toutefois sa nouvelle note d'une perspective stable, en tenant en compte le plan de l'Arabie saoudite de diversifier son économie. L'agence a également abaissé d'un cran la note de Bahreïn à "Ba2" contre "Ba1" en l'assortissant d'une perspective négative. Moody's estime que l'endettement de ce pays va s'accentuer dans les prochaines années. Pour le sultanat d'Oman, l'agence a fait passer la note de "A3" à "Baa1" avec une perspective stable en raison de l'impact sur l'économie du sultanat de la baisse des prix du pétrole. (Belga)

"La faible croissance combinée à un fort taux d'emprunt et au manque d'incitations internes et externes exposent l'Arabie saoudite à des chocs", écrit l'agence. Moody's assortit toutefois sa nouvelle note d'une perspective stable, en tenant en compte le plan de l'Arabie saoudite de diversifier son économie. L'agence a également abaissé d'un cran la note de Bahreïn à "Ba2" contre "Ba1" en l'assortissant d'une perspective négative. Moody's estime que l'endettement de ce pays va s'accentuer dans les prochaines années. Pour le sultanat d'Oman, l'agence a fait passer la note de "A3" à "Baa1" avec une perspective stable en raison de l'impact sur l'économie du sultanat de la baisse des prix du pétrole. (Belga)