Les secours ont été sollicités au cours de la cérémonie religieuse, tandis que plusieurs personnes se plaignaient de maux de tête. Une quarantaine de pompiers ont été dépêchés sur place, ainsi que des gendarmes de la brigade de Choisy-au-Bac et de la compagnie de Compiègne. Ils ont mesuré des taux de monoxyde de carbone (CO) allant jusqu'à 350 ppm (partie par million, molécules de CO par million de molécules d'air), a déclaré à l'AFP Nicolas Mougin, porte-parole du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Oise. L'assemblée des fidèles, composée d'environ 150 personnes, a été évacuée vers la salle des fêtes de la commune, où 72 personnes ont été prises en charge, dont des personnes âgées et des enfants. Dix-neuf personnes, en "urgence relative", ont été transportées vers des centres hospitaliers tandis que deux autres personnes ont été plus sévèrement touchées. L'une a été amenée vers le caisson hyperbare de l'hôpital de Garches, l'autre héliportée vers le CHU de Lille. La cause de la pollution n'a pas encore été identifiée, mais une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Compiègne. (Belga)

Les secours ont été sollicités au cours de la cérémonie religieuse, tandis que plusieurs personnes se plaignaient de maux de tête. Une quarantaine de pompiers ont été dépêchés sur place, ainsi que des gendarmes de la brigade de Choisy-au-Bac et de la compagnie de Compiègne. Ils ont mesuré des taux de monoxyde de carbone (CO) allant jusqu'à 350 ppm (partie par million, molécules de CO par million de molécules d'air), a déclaré à l'AFP Nicolas Mougin, porte-parole du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Oise. L'assemblée des fidèles, composée d'environ 150 personnes, a été évacuée vers la salle des fêtes de la commune, où 72 personnes ont été prises en charge, dont des personnes âgées et des enfants. Dix-neuf personnes, en "urgence relative", ont été transportées vers des centres hospitaliers tandis que deux autres personnes ont été plus sévèrement touchées. L'une a été amenée vers le caisson hyperbare de l'hôpital de Garches, l'autre héliportée vers le CHU de Lille. La cause de la pollution n'a pas encore été identifiée, mais une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Compiègne. (Belga)