L'élément de la politique migratoire américaine fera partie de l'évaluation de la candidature et "je suis sûr que cela ne jouera pas en faveur des Etats-Unis", a indiqué le président de l'UEFA. "Si les joueurs ne peuvent pas venir en raison de décisions politiques, voire populistes, alors la Coupe du monde ne peut pas se dérouler là-bas. C'est valable pour les Etats-Unis, mais aussi pour tous les autres candidats à l'événement." Les Etats-Unis ont déjà affiché leur intérêt pour l'organisation du Mondial 2026, sans toutefois introduire de candidature officielle à ce stade. Aleksander Ceferin a par ailleurs menacé que des mesures seront prises si l'Europe n'obtenait pas 16 places lors de cette Coupe du monde. "Seize équipes et chaque équipe européenne dans un groupe différent est la ligne rouge", a précisé M. Ceferin. "Ce sera ainsi, ou nous allons rendre les choses très compliquées", a-t-il ajouté. L'Europe dispose actuellement de 13 places dans un format à 32 équipes. Aleksander Ceferin et l'UEFA ont soutenu l'expansion du Mondial à 48 équipes (répartis en 16 groupes de 3) lors de la réunion du Conseil de la FIFA le 10 janvier. Le patron du football européen a refusé d'exiger davantage de places malgré la demande de plusieurs fédérations. "Il faut être réaliste. Ce serait arrogant à mes yeux de demander la moitié des équipes de la Coupe du monde." La répartition des places par confédération sera décidée lors du congrès de la FIFA à Manama au Barheïn, le 11 mai. Le pays hôte de la compétition sera désigné en mai 2020. Le Canada, le Mexique, la Chine, le Maroc ou encore le Kazakhstan ont déjà fait part, plus ou moins concrètement, de leur intérêt. (Belga)

L'élément de la politique migratoire américaine fera partie de l'évaluation de la candidature et "je suis sûr que cela ne jouera pas en faveur des Etats-Unis", a indiqué le président de l'UEFA. "Si les joueurs ne peuvent pas venir en raison de décisions politiques, voire populistes, alors la Coupe du monde ne peut pas se dérouler là-bas. C'est valable pour les Etats-Unis, mais aussi pour tous les autres candidats à l'événement." Les Etats-Unis ont déjà affiché leur intérêt pour l'organisation du Mondial 2026, sans toutefois introduire de candidature officielle à ce stade. Aleksander Ceferin a par ailleurs menacé que des mesures seront prises si l'Europe n'obtenait pas 16 places lors de cette Coupe du monde. "Seize équipes et chaque équipe européenne dans un groupe différent est la ligne rouge", a précisé M. Ceferin. "Ce sera ainsi, ou nous allons rendre les choses très compliquées", a-t-il ajouté. L'Europe dispose actuellement de 13 places dans un format à 32 équipes. Aleksander Ceferin et l'UEFA ont soutenu l'expansion du Mondial à 48 équipes (répartis en 16 groupes de 3) lors de la réunion du Conseil de la FIFA le 10 janvier. Le patron du football européen a refusé d'exiger davantage de places malgré la demande de plusieurs fédérations. "Il faut être réaliste. Ce serait arrogant à mes yeux de demander la moitié des équipes de la Coupe du monde." La répartition des places par confédération sera décidée lors du congrès de la FIFA à Manama au Barheïn, le 11 mai. Le pays hôte de la compétition sera désigné en mai 2020. Le Canada, le Mexique, la Chine, le Maroc ou encore le Kazakhstan ont déjà fait part, plus ou moins concrètement, de leur intérêt. (Belga)