"L'administration Communale de Molenbeek-Saint-Jean recrute des étudiants pour le Service des Ateliers" : c'est une annonce en apparence plutôt classique qui a été publiée sur le site officiel de la commune de Molenbeek en date du 1er juillet.

Mais lorsqu'on se penche sur les tâches qui incombent à l'étudiant "aide déménageur", la première mission est pour le moins étonnante : "Aide aux expulsions". La publication a été relevée sur les réseaux sociaux par Karim Majoros (Ecolo). L'ex-échevin du Logement de Molenbeek s'interroge : "Si on peut comprendre qu'il arrive qu'il faille en dernier recours exécuter des décisions de Justice et faire déguerpir un.e locataire défaillant, (..) confier cette tâche à des étudiant.e.s est aberrant", s'insurge-t-il, qualifiant la charge émotionnelle de cette tâche "immense" et non adéquate pour des étudiants, qui ne sont évidemment pas spécialisés dans ce type d'opération.

Contacté par nos soins, l'attaché de presse de Catherine Moureaux (PS), bourgmestre de Molenbeek, nous assure qu'il n'a jamais été question que cette tâche soit effectuée par des étudiants : "Il s'agit d'une erreur de l'administration, qui a copié-collé les fonctions qu'on attend d'un déménageur professionnel", explique-t-il, précisant que c'est la première fois que le Service des Ateliers engage des étudiants. "On ne peut pas contrôler toutes les annonces qui sortent du service Ressources Humaines. C'est le rôle de ce service, et pas de la bourgmestre ni de son cabinet. Mais on ne va pas non plus engager une procédure disciplinaire parce qu'un fonctionnaire a fait une erreur".

Il n'a jamais été question de mettre des étudiants dans ce type de mission.

Une polémique qu'il juge "dommage", bien qu'il reconnaisse que l'annonce puisse heurter : "Sur la forme ça ne va pas, donc il a été demandé de la rectifier. Sur le fond, il n'a évidemment jamais été question de mettre des étudiants dans ce type de mission".

Concernant les expulsions de locataires à Molenbeek, il nous précise en outre qu'il n'y en a quasi pas et que la décision ne vient en aucun cas de la commune: "Elles font suite à une décision du Juge de Paix. La commune est censée fournir des hommes pour participer à l'expulsion lorsqu'une telle décision est prise."