En 2016, le nombre total de vols de câbles ou tentatives de vols recensés sur le domaine ferroviaire belge par la police des chemins de fer s'est élevé à 126, ce qui correspond à une diminution de 37% par rapport à l'année précédente (182 faits) et de 90,75% par rapport au pic enregistré en 2012 (1.362 faits). Dans les statistiques établies, Infrabel fait la distinction entre les vols ayant eu, ou non, un impact sur la régularité du trafic. Ainsi, pas moins de 7.594 minutes de retard ont été comptabilisées pour 2016, soit 127 heures ou une moyenne de 20 minutes de retard cumulé par jour, contre 3.252 minutes de retard pour 2015, soit 54 heures ou 8 minutes de retard cumulé par jour, ce qui correspond au minimum historique enregistré jusqu'ici par Infrabel. La moyenne quotidienne des retards causés pour vols de câbles est donc passée de 8 minutes en 2015 à 20 minutes en 2016. En 2012, les retards cumulés dépassaient les 3 heures par jour (180 minutes). "Ce qui est interpellant, c'est que malgré la diminution du nombre de faits de vols en 2016 par rapport à 2015, l'impact de ces vols sur la régularité du trafic a été plus important", a relevé le porte-parole d'Infrabel, Arnaud Reymann. Certains arrondissements judiciaires restent davantage concernés que d'autres. C'est le cas notamment à Ath, sur la ligne 78, où dans un laps de temps de 3 mois, 24 faits de vols de métaux (parmi lesquels 8 tentatives) ont été enregistrés. Ces vols, qui sont principalement le fait de bandes organisées, ont eu des conséquences sur 262 trains et provoqué à eux seuls 3.945 minutes de retard cumulé, soit environ 65 heures. Alors qu'en Région bruxelloise, une diminution de 64% a été constatée, le nombre de faits de vols a augmenté de plus de 60% en 2016 à Anvers. (Belga)

En 2016, le nombre total de vols de câbles ou tentatives de vols recensés sur le domaine ferroviaire belge par la police des chemins de fer s'est élevé à 126, ce qui correspond à une diminution de 37% par rapport à l'année précédente (182 faits) et de 90,75% par rapport au pic enregistré en 2012 (1.362 faits). Dans les statistiques établies, Infrabel fait la distinction entre les vols ayant eu, ou non, un impact sur la régularité du trafic. Ainsi, pas moins de 7.594 minutes de retard ont été comptabilisées pour 2016, soit 127 heures ou une moyenne de 20 minutes de retard cumulé par jour, contre 3.252 minutes de retard pour 2015, soit 54 heures ou 8 minutes de retard cumulé par jour, ce qui correspond au minimum historique enregistré jusqu'ici par Infrabel. La moyenne quotidienne des retards causés pour vols de câbles est donc passée de 8 minutes en 2015 à 20 minutes en 2016. En 2012, les retards cumulés dépassaient les 3 heures par jour (180 minutes). "Ce qui est interpellant, c'est que malgré la diminution du nombre de faits de vols en 2016 par rapport à 2015, l'impact de ces vols sur la régularité du trafic a été plus important", a relevé le porte-parole d'Infrabel, Arnaud Reymann. Certains arrondissements judiciaires restent davantage concernés que d'autres. C'est le cas notamment à Ath, sur la ligne 78, où dans un laps de temps de 3 mois, 24 faits de vols de métaux (parmi lesquels 8 tentatives) ont été enregistrés. Ces vols, qui sont principalement le fait de bandes organisées, ont eu des conséquences sur 262 trains et provoqué à eux seuls 3.945 minutes de retard cumulé, soit environ 65 heures. Alors qu'en Région bruxelloise, une diminution de 64% a été constatée, le nombre de faits de vols a augmenté de plus de 60% en 2016 à Anvers. (Belga)