Interrogée, la ministre de l'Emploi Monica De Coninck dit sa détermination à vouloir s'attaquer au problème.

Cette situation est également évoquée dans le rapport annuel de la Banque nationale. L'objectif de l'UE est de réduire le fossé qui sépare Européens et non Européens à 16,5%. En Belgique, la situation s'est aggravée au cours des quatre dernières années, le différentiel passant de 27 à 28,6%.

Selon la ministre De Coninck, l'origine du phénomène est la régularisation des personnes déboutées du droit à l'asile, essentiellement une régularisation pour raison médicale. Or, l'accès à ce type de procédure vient d'être fortement limité, souligne-t-elle.

Le Vif.be, avec Belga

Interrogée, la ministre de l'Emploi Monica De Coninck dit sa détermination à vouloir s'attaquer au problème. Cette situation est également évoquée dans le rapport annuel de la Banque nationale. L'objectif de l'UE est de réduire le fossé qui sépare Européens et non Européens à 16,5%. En Belgique, la situation s'est aggravée au cours des quatre dernières années, le différentiel passant de 27 à 28,6%. Selon la ministre De Coninck, l'origine du phénomène est la régularisation des personnes déboutées du droit à l'asile, essentiellement une régularisation pour raison médicale. Or, l'accès à ce type de procédure vient d'être fortement limité, souligne-t-elle. Le Vif.be, avec Belga