L'an dernier, 8.111 mariages suspects ont été examinés pour déterminer si l'union avait été ou devait être conclue afin d'aider l'un des deux partenaires à obtenir un titre de séjour. C'est une légère diminution (-2%) en comparaison à 2015, lorsque 8.289 mariages prévus ou conclus ont été soumis à une enquête approfondie. Le nombre d'enquêtes sur des cohabitations de complaisance a également diminué de 3.142 à 2.878 (-5%). L'Office des étrangers souligne toutefois l'augmentation du nombre de demandes de reconnaissance de probables mariages de complaisance conclus à l'étranger. (Belga)