Les ambitions de Brusol ont été annoncées mercredi avant une table ronde sur les énergies renouvelables et la mobilité avec divers responsables politiques, dont les ministres précités. Depuis l'été 2018, Brusol a déjà réalisée plus de 3500 installations de panneaux solaires gratuits pour les familles et PME bruxelloises. Depuis 2020, Brusol vend également de l'énergie 100% verte produite à Bruxelles. Depuis son nouveau siège social à Jette, elle se lance désormais également dans la mobilité électrique. Dans les prochains mois, elle installera un millier de bornes de recharge en Région bruxelloise, les clients pourront circuler gratuitement avec des voitures électriques partagées, et tous les Bruxellois pourront participer à la transition énergétique grâce au crowdlending. Brusol s'inscrit dans la logique des bornes de recharge semi-publiques et déploie un réseau de bornes de recharge selon la même formule qu'auparavant avec des panneaux solaires: installation 100% gratuite, en échange de l'exploitation. Aucun soutien gouvernemental, aucune subvention ou certificat d'énergie verte n'est impliqué dans le processus. Brusol place des bornes de recharge dans les parkings. Les clients ainsi que les véhicules externes peuvent recharger leur voiture à des prix fixes Toute l'électricité utilisée sera 100% verte et 100% bruxelloise. Brusol utilise des prix fixes avec un plafond de 0,20 EUR/kWh pour les bornes de recharge classiques et 0,40 EUR/kWh pour les bornes ultra-rapides, a indiqué en substance Maarten Michielssens, PDG d'EnergyVision. Le gouvernement bruxellois s'est fixé pour objectif, l'an dernier, d'installer 11.000 bornes de recharge accessibles au public à l'horizon 2035, en complément des bornes privées. Lors de son alocution à l'occasion de l'inauguration des bornes électriques, le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz, a déclaré que "l'idée n'est pas que toutes ces voitures vertes se retrouvent dans les embouteillages". "Il y aura une redevance kilométrique intelligente et, ces derniers jours, nous avons été soutenus dans cette démarche par des personnes du monde des affaires qui nous disent maintenant qu'il est temps de se lancer. La taxe kilométrique est à l'horizon et même plus proche", a-t-il ajouté. (Belga)

Les ambitions de Brusol ont été annoncées mercredi avant une table ronde sur les énergies renouvelables et la mobilité avec divers responsables politiques, dont les ministres précités. Depuis l'été 2018, Brusol a déjà réalisée plus de 3500 installations de panneaux solaires gratuits pour les familles et PME bruxelloises. Depuis 2020, Brusol vend également de l'énergie 100% verte produite à Bruxelles. Depuis son nouveau siège social à Jette, elle se lance désormais également dans la mobilité électrique. Dans les prochains mois, elle installera un millier de bornes de recharge en Région bruxelloise, les clients pourront circuler gratuitement avec des voitures électriques partagées, et tous les Bruxellois pourront participer à la transition énergétique grâce au crowdlending. Brusol s'inscrit dans la logique des bornes de recharge semi-publiques et déploie un réseau de bornes de recharge selon la même formule qu'auparavant avec des panneaux solaires: installation 100% gratuite, en échange de l'exploitation. Aucun soutien gouvernemental, aucune subvention ou certificat d'énergie verte n'est impliqué dans le processus. Brusol place des bornes de recharge dans les parkings. Les clients ainsi que les véhicules externes peuvent recharger leur voiture à des prix fixes Toute l'électricité utilisée sera 100% verte et 100% bruxelloise. Brusol utilise des prix fixes avec un plafond de 0,20 EUR/kWh pour les bornes de recharge classiques et 0,40 EUR/kWh pour les bornes ultra-rapides, a indiqué en substance Maarten Michielssens, PDG d'EnergyVision. Le gouvernement bruxellois s'est fixé pour objectif, l'an dernier, d'installer 11.000 bornes de recharge accessibles au public à l'horizon 2035, en complément des bornes privées. Lors de son alocution à l'occasion de l'inauguration des bornes électriques, le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz, a déclaré que "l'idée n'est pas que toutes ces voitures vertes se retrouvent dans les embouteillages". "Il y aura une redevance kilométrique intelligente et, ces derniers jours, nous avons été soutenus dans cette démarche par des personnes du monde des affaires qui nous disent maintenant qu'il est temps de se lancer. La taxe kilométrique est à l'horizon et même plus proche", a-t-il ajouté. (Belga)