Ces organisations remarquent que les personnes et mouvements qui luttent pour une pension décente, des conditions de travail dignes et des soins de santé accessibles sont aujourd'hui encore victimes de répression diverses à travers le monde. Les organisations demandent notamment à la Belgique d'agir pour la défense des activistes dans ses contacts diplomatiques et de déployer une politique extérieure en accord avec ses exigences en matière de respect des droits humains. Une lettre ouverte a été adressée aux ministres de l'Intérieur, des Affaires étrangères, et de la Coopération au développement, dans laquelle est notamment demandé la mise en place par la Belgique de mécanismes de protection pour les militants des droits humains et de l'environnement à travers le monde. Parmi les signataires figurent entre autres les organisations Viva Salud, Vrede, Quinoa, les syndicats ACV-CSC et FGTB, la Coordinadora America Latina, Progress Lawyers Network, 11.11.11 ou encore la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) et Oxfam Belgique. "Des ONG qui prennent part à la mobilisation en Belgique ont des partenaires qui sont menacés dans d'autres pays", a expliqué Véronique Coteur, membre du mouvement de solidarité Intal, présente au rassemblement à Bruxelles. "On a entre autres parlé de Shatha Odeh Abu Fannouneh, une femme de 60 ans à la tête d'un organisme qui ?uvre à fournir des services de santé et des vaccins aux Palestiniens et qui a été emprisonnée cet été... En Belgique, il y a aussi des attaques pour restreindre la portée des mouvements sociaux. On l'a vu avec le récent procès de syndicalistes. Il faut y être vigilants, même si ce n'est bien sûr pas comparable avec la répression qui a cours dans d'autres pays du monde", concède-t-elle. Des témoignages et vidéos ont été diffusées et des intervenants ont pris la parole devant plus d'une centaine de personnes au Mont des Arts à Bruxelles, et devant des publics plus restreints à Verviers et Sint-Niklaas. Les organisations ont, de plus, lancé un message vidéo dans lequel 200 personnes s'expriment, via le slogan "Defend the Defenders" (Défendre les défenseurs), pour soutenir des mouvements sociaux dans le monde entier. (Belga)

Ces organisations remarquent que les personnes et mouvements qui luttent pour une pension décente, des conditions de travail dignes et des soins de santé accessibles sont aujourd'hui encore victimes de répression diverses à travers le monde. Les organisations demandent notamment à la Belgique d'agir pour la défense des activistes dans ses contacts diplomatiques et de déployer une politique extérieure en accord avec ses exigences en matière de respect des droits humains. Une lettre ouverte a été adressée aux ministres de l'Intérieur, des Affaires étrangères, et de la Coopération au développement, dans laquelle est notamment demandé la mise en place par la Belgique de mécanismes de protection pour les militants des droits humains et de l'environnement à travers le monde. Parmi les signataires figurent entre autres les organisations Viva Salud, Vrede, Quinoa, les syndicats ACV-CSC et FGTB, la Coordinadora America Latina, Progress Lawyers Network, 11.11.11 ou encore la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) et Oxfam Belgique. "Des ONG qui prennent part à la mobilisation en Belgique ont des partenaires qui sont menacés dans d'autres pays", a expliqué Véronique Coteur, membre du mouvement de solidarité Intal, présente au rassemblement à Bruxelles. "On a entre autres parlé de Shatha Odeh Abu Fannouneh, une femme de 60 ans à la tête d'un organisme qui ?uvre à fournir des services de santé et des vaccins aux Palestiniens et qui a été emprisonnée cet été... En Belgique, il y a aussi des attaques pour restreindre la portée des mouvements sociaux. On l'a vu avec le récent procès de syndicalistes. Il faut y être vigilants, même si ce n'est bien sûr pas comparable avec la répression qui a cours dans d'autres pays du monde", concède-t-elle. Des témoignages et vidéos ont été diffusées et des intervenants ont pris la parole devant plus d'une centaine de personnes au Mont des Arts à Bruxelles, et devant des publics plus restreints à Verviers et Sint-Niklaas. Les organisations ont, de plus, lancé un message vidéo dans lequel 200 personnes s'expriment, via le slogan "Defend the Defenders" (Défendre les défenseurs), pour soutenir des mouvements sociaux dans le monde entier. (Belga)